Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'Atelier des Lumières offre une vie numérique aux œuvres de Klimt

En savoir plus

TECH 24

La guerre des données : pas de confiance, pas de data !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 25/11/2013

"La trahison d'Obama"

© France 24

Presse internationale, lundi 25 novembre 2013. Au menu de la revue de presse internationale, l’accord conclu ce week-end à Genève sur le nucléaire iranien.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de cette revue de presse internationale, l’accord de ce week-end sur le nucléaire iranien.
 
Je vous propose de commencer notre tournée avec The International New York Times, qui ne bondit pas de joie, c’est un euphémisme, en évoquant "une pause nucléaire, et toujours beaucoup de questions en suspens". "Les Etats-Unis doivent s’assurer d’une chose : parvenir à rassurer à la fois Israël et l’Arabie saoudite que l’Iran ne violera pas un éventuel accord final, et s’engager à ce qu’une éventuelle attaque contre l’un ou l’autre soit associée à une attaque contre les États-Unis eux-mêmes."
 
L’accord de ce week-end, conclu à la veille de Thanksgiving, a inspiré ce dessin au Guardian : Kerry, Obama et Rohani se rengorgent du compromis qui vient d’être trouvé. Qui sera dans l’histoire le dindon de la farce ? Dans un coin, Netanyahou observe la scène. Lui, en tout cas, a décidé de ne pas être de la fête.
 
Pour la grande majorité des médias américains, les grands perdants de l’accord conclu avec Téhéran sont… les Etats-Unis. Et c’est une opinion qu’on retrouve à gauche comme à droite - à gauche, The Daily Beast évoque un accord "dangereux" qui autorise l’Iran à continuer d’enrichir son uranium.
 
"L’Iran n’a pas pris l’engagement écrit de cesser d’enrichir son uranium, et a obtenu une levée des sanctions contre lui", écrit The Wall Street Journal. "On nous dit que ce qui n’est pas encore décidé de façon explicite le sera dans six mois, mais ce qui est bien plus probable c’est que cet accord crée un précédent qui va signifier, à terme, moins de sanctions de la part des Occidentaux, en échange de concessions minimes de la part des Iraniens."
 
Très remontés, les Israéliens évoquent une "erreur historique". Haaretz publie ce matin la tribune extrêmement virulente d’un journaliste new yorkais qui évoque dans ses colonnes une "trahison" de la part d’Obama et Kerry, qui s’étaient pourtant engagés à ce qu’ il "n’y ait plus jamais d’Holocauste dans l’Histoire". Avec l’accord de Genève, écrit ce journaliste, "les mollahs peuvent garder leurs crématoires en attente, en stand by". Obama dit depuis des années qu’il soutiendra Israël, mais la réalité est tout autre, écrit-il en substance, avant d’évoquer l’esprit de Munich et 1938. 
 
Haaretz publie également la tribune beaucoup plus conciliante d’un membre de la Brookings Institution, un think tank de Washington, d’obédience démocrate. Un édito qui explique que les "barrages rhétoriques" sont stériles et que la seule solution consiste bien à s’asseoir à la table des négociations pour s’assurer que l’Iran respecte ses engagements et n’aille pas plus loin dans le domaine nucléaire.
 
L’Iran, qui reste le principal allié du régime syrien. La Syrie, où plus de 11 000 enfants ont été tués depuis le début du conflit en 2011. Des chiffres que publie ce matin The Independent.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/04/2018 Immigration

Grande-Bretagne : les oubliés de la génération Windrush

Dans cette seconde revue de presse du vendredi 20 avril : le tollé suscité en Grande-Bretagne par l'arrêt des soins d'un immigré de la génération Windrush oubliée par le...

En savoir plus

20/04/2018 Manifestations

"Universités : le ras-le-bol des antibloqueurs"

Dans cette première revue de presse du vendredi 20 avril : le bilan de la journée de mobilisation d'hier en France, le mécontentement sanglant au Nicaragua et la stratégie...

En savoir plus

19/04/2018 Rap

Kanye West s'improvise "philosophe" sur Twitter

Dans cette seconde revue de presse du jeudi 19 avril, la diplomatie "sans but" de Donald Trump vis-à-vis de la Corée du Nord, l'annonce d'élections anticipées en Turquie, les...

En savoir plus

19/04/2018 Angela Merkel

Sur l'Europe, "Macron et Merkel rentrent dans le dur"

Dans la presse, ce jeudi 19 avril, la rencontre entre Emmanuel Macron et Angela Merkel à Berlin, l'appel à la grève générale lancé en France par la CGT, la guerre du "free...

En savoir plus

18/04/2018 Journalisme

Forbidden Stories : "Pour que le travail de Daphne Caruana Galizia ne soit pas perdu"

Dans cette seconde revue de presse du mercredi 18 avril, le collectif Forbidden Stories reprend les enquêtes de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, tuée il y a six...

En savoir plus