Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : 6ème anniversaire du début de la Révolution

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Impasse politique en RD Congo : Léonard She Okitundu est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Made for sharing" : avis partagés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Corée du Nord : que recherche Kim Jong Un ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Etats-Unis : Trump achève sa 4ème semaine à la Maison Balnche

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Agriculture biologique : le secteur qui monte, qui monte...

En savoir plus

TECH 24

Startups spatiales : la tête dans les étoiles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La "robolution" est-elle une menace ou une opportunité pour l'emploi ?

En savoir plus

REPORTERS

Profession : homme d’État

En savoir plus

Moyen-orient

Le combat d'une "Juliette" saoudienne pour épouser son "Roméo" yéménite

© DR | Devant le tribunal, des manifestants brandissent des photos des amoureux

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/11/2013

Éperdument amoureuse d'un Yéménite, Houda, une Saoudienne de 22 ans, a bravé tous les interdits en quittant illégalement son pays et sa famille. Elle a comparu devant la justice à Sanaa pour demander le droit de rester au Yémen.

C'est l'histoire d'un Roméo et d'une Juliette des temps modernes. Par amour pour Arafat, son bien-aimé yéménite, Houda al-Niran, une Saoudienne de 22 ans, a décidé de fuir sa famille et son pays pour le Yémen. En situation irrégulière, la jeune femme, qui risque l'expulsion, a été arrêtée. Elle a comparu, dimanche 25 novembre, devant la justice à Sanaa pour tenter d'obtenir le droit de rester au Yémen et d'épouser l'élu de son cœur.

Devant les portes du tribunal, une foule de manifestants yéménites avaient fait le déplacement pour soutenir la jeune saoudienne. “Nous sommes ici pour défendre le cas humanitaire de Houda, qui demande refuge au Yémen pour pouvoir épouser un Yéménite. Nous pensons que c'est son droit !”, s’est écrié un des activistes. “L'amour n'a pas de frontières”, “Autorisez le mariage d'Arafat et Houda”, “Non à son expulsion”, pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants.

Objectif : obtenir un statut de réfugiée

Houda, de son côté, a refusé un avocat saoudien pour être défendue par une ONG locale. “Si elle obtient le statut de réfugiée, elle passe alors sous protection internationale et peut demander l'asile. Les autorités yéménites ne pourront plus l'expulser et elle pourra vivre et se déplacer librement au Yémen”, explique Abdurrhan Baraman, son avocat. Pour que la demande puisse être examinée par le Haut commissariat aux réfugiés, l'audience a été reportée à dimanche prochain.

Reste que la présence de Houda sur le sol yéménite est de plus en plus compliquée à gérer pour les autorités, Riyad faisant actuellement pression sur Sanaa pour que la jeune femme soit renvoyée dans sa famille. Selon Human Rights Watch, ce retour pourrait mettre sa vie en danger .

Première publication : 25/11/2013

  • ROYAUME-UNI

    Royaume-Uni : l'ingénieuse idée d'une association pour éviter les mariages forcés

    En savoir plus

  • MARIAGE POUR TOUS

    Le couple homosexuel franco-marocain pourra enfin se marier

    En savoir plus

  • "CONDUIRE EST UN CHOIX"

    Ryad met des bâtons dans les roues des conductrices saoudiennes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)