Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Afrique

Une journaliste et un rappeur tunisiens condamnés à 4 mois de prison avec sursis

© AFP | Hind Meddeb et les rappeurs Aymen Feki et Moustapha Fakhfakh

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/11/2013

Le rappeur Aymen Fekhi et la journaliste Hind Meddeb ont été condamnés lundi en Tunisie à quatre mois de prison avec sursis. La justice leur reproche d'avoir troublé l'ordre public après la condamnation du rappeur Weld el 15 à deux ans de prison.

Le rappeur tunisien Aymen Fekhi, dit Men-Ay, et la journaliste franco-tunisienne Hind Meddeb ont été condamnés lundi 25 novembre à quatre mois de prison avec sursis pour "outrage à un fonctionnaire public dans l'exercice de ses fonctions" et "atteinte aux bonnes mœurs", selon FRANCE 24. Un second rappeur, Moustapha Fakhfakh dit "Mr Moustapha" a quant à lui été relaxé.

"C'est une première victoire car ils risquaient tout de même un an et six mois de prison. Je vais discuter avec mes clients et leur conseiller de faire appel", a expliqué leur avocate, Me Ghazi Mrabet, à l'AFP. Mais "la décision de faire appel revient à mes clients", a-t-il ajouté.

Les trois prévenus ont été poursuivis à la suite de heurts en juin dernier à la sortie d'un tribunal entre policiers et partisans du rappeur Weld el 15, condamné à l'époque pour une chanson insultant la police.

"Nous n’avons rien à nous reprocher"

Hind Meddeb était accusée d'avoir insulté alors les fonctionnaires de police dans la salle d'audience et Men-Ay d'avoir invectivé les policiers dans la rue lors des affrontements. "Mustapha, Aymen et moi sommes ici pour donner un signe de bonne foi, nous estimons que nous n'avons rien à nous reprocher", avait indiqué à l'AFP la journaliste avant le procès lundi matin.

Devant le juge, la journaliste a reconnu avoir lancé des insultes le jour des heurts, mais a assuré que cela "n'était pas adressé" à la police ou à la justice. Les deux rappeurs ont pour leur part clamé leur innocence.

Me Mrabet avait demandé "un non-lieu pour tous les accusés", soulignant notamment que Hind Meddeb avait été interrogée par la police sans qu'un interprète ne soit présent alors qu'elle ne "parle pas l'arabe".

"Les policiers sont des chiens"

Les procès de rappeurs se sont multipliés ces derniers mois en Tunisie, depuis la diffusion de la chanson du chanteur Weld el 15 "Les policiers sont des chiens" au printemps.

À chaque fois, les accusés ont été condamnés en première instance à de lourdes peines, avant que celles-ci ne soient considérablement allégées, voire même annulées en appel.

Weld el 15, en cavale depuis sa condamnation dans le cadre d'une deuxième affaire à 21 mois de prison, doit être rejugé le 5 décembre. Son co-accusé, le rappeur Klay BBJ, a lui été relaxé lors d'un autre procès.

Près de trois ans après la révolution, la police, la justice et le gouvernement dirigé par les islamistes du parti Ennahda sont régulièrement accusés par les ONG et l'opposition de chercher à juguler la liberté d'expression acquise après le soulèvement.

Aucune réforme de fond du système judiciaire et des forces de l'ordre n'a été entreprise depuis la chute du régime autoritaire de Ben Ali en janvier 2011.

Avec dépêches (AFP)

Première publication : 25/11/2013

  • TUNISIE

    Le rappeur tunisien Weld El 15 passé à tabac par des policiers

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Fin de cavale pour le rappeur tunisien Weld El 15

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Condamné en Tunisie, le rappeur Weld El 15 se cache et "ne cédera pas"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)