Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 26/11/2013

"Une dinde à Washington"

© France 24

Presse internationale, mardi 26 novembre 2013. Au menu de la revue de presse internationale, l’accord conclu ce week-end à Genève sur le nucléaire iranien et le voyage des deux dindes choisies pour Thanksgiving à la Maison-Blanche.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de cette revue de presse internationale, l’accord conclu ce week-end sur le nucléaire iranien et des avis toujours assez mitigés.
 
Je vous propose de commencer avec l’humour du International New York Times, qui revient sur la question qui est finalement au cœur de ce débat : quelle est la sincérité de Téhéran ? Dans un dessin, on voit les mollahs emporter le signe du nucléaire, remplacé sur le fronton d’une centrale par un gros "smiley"…
 
The International New York Times ne se prononce pas sur le fond, mais estime que l’accord conclu avec les Iraniens permet au moins de rendre le monde "plus sûr", du moins pour 6 mois.
 
Ce qui vient d’être décidé constitue une étape "importante", concède The China Daily, qui évoque au passage le rôle "constructif" et "impartial" de la Chine dans les négociations. "Les mois à venir seront cruciaux pour l’Iran", qui devra encore apporter la preuve qu’il respecte bien ses engagements".
 
Un accord suspendu, donc, à la bonne volonté de l’Iran, et certains doutent déjà de la volonté des Etats-Unis d’agir en cas de non-respect des engagements pris par Téhéran. C’est le cas notamment du Daily Beast, pour qui la crédibilité de Barack Obama à défendre ses "lignes rouges" a été sérieusement abîmée ces derniers mois, surtout depuis l’épisode de l’attaque chimique de la Ghouta, en Syrie, en août dernier.
 
Rendez-vous dans 6 mois, donc. En attendant, la presse conservatrice israélienne avec le Jerusalem Post, évoque le risque d’un accroissement des tensions sectaires au Proche-Orient, un risque accru dans la mesure où l’accord conclu par l’Iran conforte sa position et son choix de contribuer à l’instabilité en Syrie, au Yémen, à Bahreïn, au Liban et en Irak. "La vraie menace iranienne, ce n’est pas seulement la bombe, c’est son idéologie", rappelle le journal.
 
La peur d’un accroissement de la violence sectaire justifiée par l’escalade constatée  ces dernières semaines, au Liban, notamment. Le quotidien panarabe basé à Londres Asharq Al Awsat évoque l’attentat qui a eu lieu la semaine dernière contre l’ambassade d’Iran à Beyrouth, et cette initiative d’un jeune couple mixte libanais, qui a souhaité faire entendre, à sa manière, son refus de la violence. Un homme et une femme ont posé ensemble sur une photo qui a fait le tour de la Toile ces derniers jours: elle, avec une pancarte, "je suis sunnite", lui avec une autre, "je suis chiite"… et leur enfant, entre les deux "je suis sushi".
 
On termine par une épopée, celle de la dinde servie à la Maison-Blanche chaque année pour Thanksgiving. Cette dinde qui est-elle ? D’où vient-elle ? Comment s’appelle-t-elle ? Qui sont ses parents ? Pour tout savoir sur la vie et le destin de ce volatile "privilégié" si je puis dire, choisi entre des centaines d’autres gallinacés, jetez un cil du côté du très sérieux Wall Street Journal.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/02/2018 Déradicalisation

"Radicalisation : un nouveau plan pour sortir de l'impasse"

À la une de cette revue de presse française du 23 février : le gouvernement présente un nouveau plan contre la radicalisation, le président Macron veut conquérir l'Europe et...

En savoir plus

23/02/2018 Art contemporain

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

Dans cette revue de presse internationale du 23 février : le puissant lobby des armes américain, la NRA, réclame davantage d'armes à l'école, la foire d'art contemporain...

En savoir plus

22/02/2018 Revue de presse française

La France craint un "cataclysme" en Syrie

Au menu de la revue de presse nationale, jeudi, la mort de deux soldats français de l'opération Barkhane dans l’explosion d’une bombe artisanale au Mali, la France qui craint un...

En savoir plus

22/02/2018 Revue de presse internationale

L'antisèche de Trump pour être sympathique devant les survivants d'une fusillade

Au menu de la revue de presse internationale, jeudi, focus sur les lycéens de Parkland, rescapés de la fusillade dans leur lycée, qui relancent le débat sur le contrôle des armes...

En savoir plus

21/02/2018 Revue de presse internationale

"D'Alep à la Ghouta, l'histoire se répète"

Au menu de cette revue de presse internationale du 21 février 2018 : l'indignation face à la déflagration de bombes sur la Ghouta Orientale. "D'Alep à la Ghouta, l'histoire se...

En savoir plus