Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le président sortant Bouteflika a voté en fauteuil roulant

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • En prison depuis un an, Karim Wade bientôt fixé sur son sort

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

Moyen-orient

L'Armée syrienne libre ne participera pas à la conférence de paix Genève-II

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/11/2013

Le chef de l'Armée syrienne libre, le général Salim Idriss, a annoncé que l'ASL ne participera pas à la conférence de paix prévue le 22 janvier à Genève. Des représentants du régime et de l'opposition doivent s'y rencontrer.

Le chef de l'Armée syrienne libre (ASL), le général Salim Idriss, a annoncé mardi 26 novembre que les forces qui lui sont fidèles ne participeront pas à la conférence de paix prévue à partir du 22 janvier à Genève pour trouver une issue à la guerre en Syrie. Des représentants du régime de Bachar al-Assad et de l'opposition doivent se rencontrer lors de ce sommet, repoussé à maintes reprises. "Les conditions ne sont pas réunies pour organiser les pourparlers de Genève-II à la date indiquée. Nous, en tant que force militaire et révolutionnaire, ne participerons pas à la conférence", a-t-il déclaré à la chaîne de télévision al-Jazira.

"Nous ne cesserons pas le combat"

"Nous ne cesserons pas le combat pendant la conférence de Genève et après celle-ci. Ce qui nous préoccupe, c'est d'acquérir les armes dont nos combattants ont besoin", a-t-il ajouté. L'ASL, soutenue par les Occidentaux, regroupe plusieurs unités rebelles, mais son influence sur le terrain s'est progressivement réduite au profit de brigades islamistes qui se sont rassemblées vendredi dernier au sein d'un "Front islamique".

L'opposition syrienne est profondément divisée sur le bien-fondé de participer à la conférence de Genève. La Coalition nationale syrienne (CNS), principale agrégat politique hostile à Bachar al-Assad, soutient la tenue de la conférence, mais elle se heurte à une forte opposition de la part de combattants et d'activistes présents sur le théâtre des opérations.

L'Iran au nombre des participants?


L'Iran a de son côté réitéré son souhait de participer, sans préalables, à la conférence. "La participation de l'Iran à Genève-II constitue à notre sens une contribution importante au règlement du problème. Nous avons toujours dit que si l'Iran était invité, nous participerions sans aucun prélable", a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

En annonçant lundi la date de la conférence, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, n'a toutefois pas précisé si l'Iran ferait partie des participants.

Avec Reuters

Première publication : 26/11/2013

  • SYRIE

    Genève-II : la conférence de paix sur la Syrie fixée au 22 janvier

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'OIAC adopte le plan de destruction de l'arsenal chimique syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'opposition syrienne accepte de participer à Genève II sous conditions

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)