Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Moyen-orient

L'Armée syrienne libre ne participera pas à la conférence de paix Genève-II

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/11/2013

Le chef de l'Armée syrienne libre, le général Salim Idriss, a annoncé que l'ASL ne participera pas à la conférence de paix prévue le 22 janvier à Genève. Des représentants du régime et de l'opposition doivent s'y rencontrer.

Le chef de l'Armée syrienne libre (ASL), le général Salim Idriss, a annoncé mardi 26 novembre que les forces qui lui sont fidèles ne participeront pas à la conférence de paix prévue à partir du 22 janvier à Genève pour trouver une issue à la guerre en Syrie. Des représentants du régime de Bachar al-Assad et de l'opposition doivent se rencontrer lors de ce sommet, repoussé à maintes reprises. "Les conditions ne sont pas réunies pour organiser les pourparlers de Genève-II à la date indiquée. Nous, en tant que force militaire et révolutionnaire, ne participerons pas à la conférence", a-t-il déclaré à la chaîne de télévision al-Jazira.

"Nous ne cesserons pas le combat"

"Nous ne cesserons pas le combat pendant la conférence de Genève et après celle-ci. Ce qui nous préoccupe, c'est d'acquérir les armes dont nos combattants ont besoin", a-t-il ajouté. L'ASL, soutenue par les Occidentaux, regroupe plusieurs unités rebelles, mais son influence sur le terrain s'est progressivement réduite au profit de brigades islamistes qui se sont rassemblées vendredi dernier au sein d'un "Front islamique".

L'opposition syrienne est profondément divisée sur le bien-fondé de participer à la conférence de Genève. La Coalition nationale syrienne (CNS), principale agrégat politique hostile à Bachar al-Assad, soutient la tenue de la conférence, mais elle se heurte à une forte opposition de la part de combattants et d'activistes présents sur le théâtre des opérations.

L'Iran au nombre des participants?


L'Iran a de son côté réitéré son souhait de participer, sans préalables, à la conférence. "La participation de l'Iran à Genève-II constitue à notre sens une contribution importante au règlement du problème. Nous avons toujours dit que si l'Iran était invité, nous participerions sans aucun prélable", a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

En annonçant lundi la date de la conférence, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, n'a toutefois pas précisé si l'Iran ferait partie des participants.

Avec Reuters

Première publication : 26/11/2013

  • SYRIE

    Genève-II : la conférence de paix sur la Syrie fixée au 22 janvier

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'OIAC adopte le plan de destruction de l'arsenal chimique syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'opposition syrienne accepte de participer à Genève II sous conditions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)