Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Syrie: la Turquie sur tous les fronts

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : au Niger, les enfants de plus en plus touchés par la malnutrition

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Tonino Benacquista, roi du romanesque

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Montebourg, Sarkozy : leurs propositions pour redresser l'économie française

En savoir plus

LE DÉBAT

Destruction des mausolées de Tombouctou : un procès historique devant la CPI

En savoir plus

LE DÉBAT

Destruction des mausolées de Tombouctou : un procès historique devant la CPI (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'État français a-t-il volontairement omis des détails dans un rapport sur Renault ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Renzi, Merkel et Hollande sont sur un bateau"

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 27/11/2013

"À chaque main qui vous touche, vous perdez une partie de vous-même"

© France 24

Presse française, Mmercredi 27 novembre. Au menu de la presse française ce matin, les préparatifs de l’intervention française en Centrafrique et le débat sur la pénalisation des clients de la prostitution.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, les préparatifs de l’intervention française en Centrafrique. Paris a alerté ses partenaires en vue d’une opération militaire, une résolution pourrait être adoptée dès la semaine prochaine à l’ONU.
 
Pour le Figaro, cette intervention est "une juste cause, qui devrait mobiliser une solide coalition". Le journal évoque "une guerre larvée entre rebelles musulmans et milices chrétienne", "des exactions qui ont déjà provoqué des centaines de milliers de réfugiés" et "un risque de famine et de catastrophe humanitaire".
 
"Après l’intervention au Mali, et les bras de fer avec la Syrie et l’Iran", François Hollande montre qu’il n’est pas, sur la scène internationale, le secrétaire national du PS", d’après les Echos. Le président qui "sait (toutefois) que la scène extérieure n’est d’aucun secours en termes de popularité".
 
La presse française revient aussi largement sur la présentation à l’assemblée nationale de la loi visant à lutter contre la prostitution, notamment en sanctionnant ses clients. Cette disposition "divise les familles politiques", "transcende les clivages partisans", rappelle le Monde, pour qui il s’agit d’une "orientation" "discutable" : pénaliser le client, c’est "faire fi du libre-arbitre des personnes prostituées".
 
Une position quelque peu surprenante, d’autant que quelques pages plus loin le Monde raconte que la majorité des prostituées présentes en France sont originaires du Nigeria, de Roumanie, et de Chine, en revenant sur les difficultés rencontrées par la lutte contre la traite, malgré "un arsenal juridique solide".
 
La loi qui arrive devant l’assemblée divise toujours l’opinion, confirme Libération, qui évoque «le plus vieux débat du monde», avec un édito contre ces "libertins et libertaires (qui défendent) le droit d’adultes consentants à faire usage de leur corps". "S’agit-il de l’intime lorsque l’on sait que l’immense majorité des prostituées sont des étrangères sans papiers, victimes de passeurs et maquereaux? Qui peut encore fantasmer sur la liberté de la femme de vendre sa peau?" Il faut une loi qui "condamne cet asservissement".
 
Quant à l’Humanité, il va encore plus loin, en militant en faveur de "l’abolition" de ce qu’il définit comme "une forme d’esclavage".
 
L’Humanité s’attaque à un poncif : la prostitution serait un mal nécessaire. Le porte-parole de l’association Zéromacho explique que "les hommes ne sont pas plus dans une sexualité pulsionnelle que les femmes". "Nous sommes nombreux à nous révolter contre l’imaginaire qui veut que nous ayons, nous les hommes, des besoins sexuels qui se manifesteraient comme l’envie d’uriner".
 
Quant au Parisien, il livre un témoignage, celui de Rosen, une ex-prostituée qui a vendu son corps pendant 22 ans, avant d’arrêter: "vous avez le sentiment de vous enrichir, mais à chaque main qui vous touche, vous perdez une partie de vous-même."
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/08/2016 Revue de presse internationale

"Renzi, Merkel et Hollande sont sur un bateau"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 23 août, la rencontre, hier, entre Matteo Renzi, Angela Merkel et François Hollande, pour "relancer le projet européen",...

En savoir plus

23/08/2016 Revue de presse française

Nicolas Sarkozy : "Le pire, c'est qu'il peut gagner"

Au menu de cette revue de presse française, mardi 23 août, l’officialisation de la candidature de Nicolas Sarkozy à la primaire du parti Les Républicains, les deux jours à bord...

En savoir plus

22/08/2016 Revue de presse française

"La gauche façon puzzle"

Au menu de cette revue de presse française, lundi 22 août, la multiplication des candidatures à gauche, celle, attendue, de Nicolas Sarkozy, un sondage sur les Français et...

En savoir plus

22/08/2016 Revue de presse internationale

"Saudade de Rio"

Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 22 août, l’attentat qui a fait plus de 50 morts, ce week-end, en Turquie, l’ouverture du procès devant la Cour pénale...

En savoir plus

19/08/2016 revue de presse

"Hollande, le pari risqué du confessionnal"

Au menu de cette revue de presse française, les conversations privées de François Hollande, la Corse à cran mais sans burkini et mille raisons d'être heureux en France.

En savoir plus