Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates de l'occupation

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

Afrique

Tunisie : un siège du parti islamiste Ennahda incendié par des manifestants

© Page Facebook de Shems FM

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/11/2013

Plusieurs centaines de manifestants s'en sont pris au siège local du parti Ennahda à Gafsa, mercredi. Cette région du centre de la Tunisie est paralysée par une grève générale pour dénoncer la pauvreté et les disparités régionales.

Plusieurs centaines de manifestants ont attaqué mercredi 27 novembre le siège du parti islamiste Ennahda à Gafsa, dans le centre de la Tunisie. Les manifestants s'en sont pris au siège du parti après avoir tenté dans un premier temps de forcer l'entrée du siège du bureau du gouverneur et d'être dispersés par la police.

Les manifestants ont sorti des dossiers des locaux du parti islamiste au pouvoir ainsi que des meubles et les ont brûlés dans la rue. La police était pour sa part absente des lieux. Les protestataires ont aussi empêché les pompiers d'accéder au site.

Heurts entre policiers et manifestants à Siliana

Des heurts opposaient mercredi manifestants et policiers à Siliana, à 150 km au sud-ouest de Tunis, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les accrochages ont débuté lorsque des manifestants ont jeté des pierres sur la police, qui a répliqué de la même manière avant de tenter de disperser la foule en pourchassant en voiture les protestataires.

Comme deux autres régions, Gafsa était paralysée mercredi par une grève générale pour dénoncer la pauvreté et les disparités régionales, des facteurs clés de la révolution de 2011. Le catalyseur de la grève a été la décision du gouvernement de ne pas inclure la région dans la liste des gouvernorats où des facultés de médecine et des centres hospitaliers universitaires seront bâtis dans les années à venir.

Lors des précédents mouvements de contestation ces deux dernières années, les sièges régionaux d'Ennahda ont été pris pour cible à travers le pays, notamment à Gafsa. En 2008, la région de Gafsa, stratégique en raison de ses mines de phosphates mais parmi les plus pauvres du pays, avait été le théâtre d'une insurrection nourrie par la pauvreté et réprimée dans le sang.

Avec dépêches AFP

Première publication : 27/11/2013

  • TUNISIE

    Une journaliste et un rappeur tunisiens condamnés à 4 mois de prison avec sursis

    En savoir plus

  • TOUR DU MAGHREB

    Deux étudiantes, deux Tunisie

    En savoir plus

  • DJIHADISME

    Tunisie : "le terrorisme vise désormais le tourisme"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)