Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Ca va être une grosse, grosse claque"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée: une tradition française?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet d'anéantir le chef de Boko Haram et savoir où il se trouve

En savoir plus

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

FRANCE

En images : Paris dévoile son Institut des cultures d’islam à Barbès

© Mehdi Chebil / FRANCE 24 | La salle de prière de l'Institut des cultures d'islam

Texte par Mehdi CHEBIL

Dernière modification : 29/11/2013

Le maire de Paris et le recteur de la Grande Mosquée de la capitale ont inauguré, vendredi, l’Institut des cultures d’islam dans le quartier de Barbès. Visite en images de ce lieu d’exception, mi-galerie artistique, mi-salle de prière.

Le maire de Paris n’a pas laissé la polémique sur le financement et la laïcité gâcher l'inauguration de l’Institut des cultures d’islam (ICI), jeudi 28 novembre, dans le quartier de Barbès (XVIIIe arrondissement). Dans une salle pleine à craquer, Bertrand Delanoë a martelé qu’il n’avait "pas fait de cadeau" en vendant le premier étage de l’édifice à une association contrôlée par la Grande Mosquée de Paris pour 2,2 millions d’euros. L'aménagement de cet étage en salle de prière avait été dénoncé par les opposants du projet comme une atteinte à la laïcité, le reste de l'édifice étant financé par la Mairie de Paris.

Le maire du XVIIIe arrondissement, Daniel Vaillant, s'est justifié en rappelant que la loi de 1905, qui interdit le financement public des lieux de cultes, avait été "scrupuleusement respectée [...]. On a connu l’islam des caves, les babouches sur le trottoir […], je suis heureux et fier de ce projet", a tonné Daniel Vaillant sous les applaudissements des habitants du quartier de Barbès, venus en nombre pour l’inauguration.

Lutter contre "l’islam des caniveaux"

Les premiers visiteurs de ce bâtiment au design ultra-moderne, conçu par l’architecte Yves Lion, ont pu constater par eux-mêmes l’imbrication entre les fonctions culturelles et cultuelles de l’ICI. Alors que plusieurs œuvres artistiques sont exposées au rez-de-chaussée et au deuxième étage, le premier étage est entièrement consacré à une salle de prière de 300 m2. "C’est un lieu qui va soulager le quartier […]. Il y a quand même mieux que les rues et les caniveaux pour faire la prière musulmane !" a confié aux journalistes le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, lors de sa visite du premier étage de l’édifice.

Tous les responsables s’accordent pourtant sur le fait que cette pièce ne sera pas suffisante pour régler le problème des prières de rue, récurrentes dans le quartier de Barbès, malgré la mise à disposition d’une ancienne caserne dans le nord de la capitale. "Paris a toujours manqué de lieux de culte pour les musulmans qui y vivent […] On va être obligé de limiter les entrées tous les vendredis afin respecter les normes de sécurité", ajoute Dalil Boubakeur. Une nouvelle salle de prière de 500 m2 devrait ainsi ouvrir ses portes dans un second bâtiment de l'Institut des cultures d'Islam, dont le chantier vient de débuter rue Polonceau, situé dans le même arrondissement.

Première publication : 28/11/2013

  • FRANCE

    Le voile islamique en procès à Paris et à Strasbourg : liberté versus égalité

    En savoir plus

  • OUTRE-MER

    À peine ouverte, l'unique mosquée de Tahiti doit garder portes closes

    En savoir plus

  • SOCIÉTÉ

    "L’islamophobie à la française" selon Claude Askolovitch

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)