Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Economie

La Playstation 4, une console plus tournée vers les joueurs que la XBox One ?

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 29/11/2013

La Playstation 4 sort vendredi en France, pour le plus grand plaisir des "gamers", espère Sony, qui vise en priorité un public de joueurs assidus. Une manière de se différencier de la Xbox One, plus "touche-à-tout". Qu'en est-il vraiment ?

Elle arrive en France, auréolée de sa gloire commerciale nord-américaine. La Playstation 4 sort vendredi 29 novembre dans l’Hexagone, soit deux semaines après son lancement aux États-Unis, où plus d’un million d’exemplaires ont été vendus en 24 heures.

Pour les joueurs français, et plus largement européens, l’arrivée de la console de Sony clôt le bal des consoles de nouvelle génération. Il avait été ouvert par Nintendo qui a sorti, le 30 novembre, une Wii U qui peine toujours à trouver son public, et Microsoft s’est joint à la foire d’empoigne la semaine dernière avec sa Xbox One.

Objectif pour tous ces constructeurs : décrocher la couronne du roi des consoles, à une époque où de plus en plus de joueurs se laissent tenter par des solutions de jeu moins onéreuses sur smartphone et tablette. Malgré cette concurrence, le bon vieux jeu vidéo sur écran de télévision représente un marché de 44 milliards de dollars [32,3 milliards d’euros] en 2013.

Pour s’imposer, Sony a, avec la PS4, changé son fusil d’épaule par rapport à la manière dont le constructeur japonais vantait les mérites, en 2006, de la PS3. Comme l’explique le site américain Read Write Web, la précédente console de Sony était un “produit premium, présenté comme une plateforme résolument multimédia”. Cette fois-ci, la PS4 “est une console pour les joueurs à un prix accessible”, comme l’explique à FRANCE 24 Philippe Cardon, président de Playstation France.

Le discours marketing est-il fidèle à la réalité ? FRANCE 24 a pu tester la console de Sony depuis une dizaine de jours, et s’est fait une idée précise du public qui pourrait être intéressé. Tour d’horizon.

Une console "pour les joueurs" ? C’est le mantra de Sony. La Playstation 4 aurait été mitonnée aux petits oignons pour le plus grand bonheur des joueurs. Mais les jeux exclusifs sur la console disponibles au lancement risquent de laisser les joueurs sur leur faim. Il y en a essentiellement deux : le jeu de tir futuriste "Killzone" qui exploite, il est vrai, bien la puissance de la console et Knack, un titre davantage pour le grand public, qui a obtenu un accueil critique mitigé. Comparé à l’offre de Microsoft sur Xbox One qui aligne quatre jeux exclusifs, c’est plutôt maigre.

Mais qualité graphique et fluidité des autres jeux sont, d’après plusieurs tests, légèrement meilleurs sur PS4. Une tendance qui pourrait même s’accentuer : la Playstation 4 est plus puissante que la Xbox One, et plus les développeurs de jeux s’habitueront à la plateforme, plus ils pourront exploiter cette différence. C’est vrai sur le papier. Il faudra attendre quelques mois pour voir si la théorie se confirme.

Une console pour les économes ? À 399 euros, la PS4 coûte 100 euros de moins que la console de Microsoft, alors qu’elle est plus puissante. C’est un avantage indéniable. Mais les deux machines à jouer ne sont pas forcément comparables : la Xbox One est livrée avec le capteur de mouvement et de voix Kinect qui est présenté par Microsoft comme un accessoire indispensable pour profiter de l’ensemble de l’”expérience” Xbox One. La PS4 dispose également d’une telle camera… mais il faudra payer 50 euros de plus pour l'acheter. Du coup, la différence de prix est beaucoup moins marquée. Reste que Sony n’impose pas aux consommateurs un tel périphérique qui peut passer, aux yeux de certains joueurs, comme un pur gadget.

Pour la console elle-même ? La PS4 est plus fine, plus silencieuse et, pour beaucoup d’observateurs, plus réussie esthétiquement que la Xbox One. Une histoire de goût plus qu’un argument de vente ? Peut-être.

Reste que ce soin apporté au “look” se retrouve également au niveau de l’interface utilisateur de la Playstation 4. Elle est claire, simple et accessible, même à la ménagère de moins de 50 ans. Rien à voir avec l’interface surchargée de la Xbox One. Certes, cette dernière offre davantage d’options que la PS4 - comme la possibilité de regarder la télévision en direct depuis sa console - mais avant d’en profiter, il faut comprendre comment y arriver.

Première publication : 28/11/2013

  • JEU VIDÉO

    La Xbox One, la console à tout faire de Microsoft débarque en France

    En savoir plus

  • JEU VIDÉO

    PlayStation, Xbox : 4 choses à savoir avant d’acheter une console "next-gen"

    En savoir plus

  • JEUX VIDEO

    La Playstation 4 vendue à un million d'exemplaires en 24 heures

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)