Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le défenseur des droits de l'homme burundais Pierre-Claver Mbonimpa blessé par balles

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: le spectre de l'escalade

En savoir plus

DÉBAT

John Kerry au Moyen-Orient : comment rassurer les pays du Golfe ?

En savoir plus

DÉBAT

Raids turcs en Irak et en Syrie : l'offensive contre l'EI et le PKK s'intensifie (Partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Le yoga, nouvelle arme d'influence

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK, organisation de l’État islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : la bourse d'Athènes rouvre dans le rouge après 5 semaines de fermeture

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Nucléaire iranien : John Kerry tente de rassurer les monarchies du Golfe

En savoir plus

EUROPE

Prostitution : en Europe, à chacun sa législation

© AFP

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 29/11/2013

En Europe, concernant la prostitution, il y a presque autant de lois qu’il y a de pays. Si l’Allemagne réglemente les activités des travailleurs du sexe et autorise les maisons closes, d’autres, comme la Suède, criminalisent l'activité.

Alors que le débat sur la prostitution s’invite à l’Assemblée nationale en France, FRANCE 24 s’est penché sur les différentes législations européennes. Si certains pays tolèrent la prostitution et les maisons closes, d’autres au contraire possèdent une législation très répressive. De la Norvège au Portugal en passant par l’Espagne, découvrez les différentes lois encadrant les activités des travailleurs du sexe grâce à notre infographie.

Première publication : 28/11/2013

  • FRANCE

    La pénalisation des clients de prostituées en débat à l'Assemblée

    En savoir plus

  • FRANCE

    Débat sur la prostitution : les hommes politiques français ne pipent mot

    En savoir plus

  • FRANCE

    Prostitution : les "salopes" de 1971 répondent aux "salauds" de 2013

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)