Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

EUROPE

Prostitution : en Europe, à chacun sa législation

© AFP

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 29/11/2013

En Europe, concernant la prostitution, il y a presque autant de lois qu’il y a de pays. Si l’Allemagne réglemente les activités des travailleurs du sexe et autorise les maisons closes, d’autres, comme la Suède, criminalisent l'activité.

Alors que le débat sur la prostitution s’invite à l’Assemblée nationale en France, FRANCE 24 s’est penché sur les différentes législations européennes. Si certains pays tolèrent la prostitution et les maisons closes, d’autres au contraire possèdent une législation très répressive. De la Norvège au Portugal en passant par l’Espagne, découvrez les différentes lois encadrant les activités des travailleurs du sexe grâce à notre infographie.

Première publication : 28/11/2013

  • FRANCE

    La pénalisation des clients de prostituées en débat à l'Assemblée

    En savoir plus

  • FRANCE

    Débat sur la prostitution : les hommes politiques français ne pipent mot

    En savoir plus

  • FRANCE

    Prostitution : les "salopes" de 1971 répondent aux "salauds" de 2013

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)