Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sur les traces de l’imam Gülen, ennemi juré d’Erdogan exilé aux États-Unis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Avengers Station : les super-héros débarquent à Paris!

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Visas : l'Europe cède aux exigences de la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sauve qui Trump !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

L’intelligence économique, un secteur en pleine évolution

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Sanofi : les 16 millions € du patron font gonfler la polémique

En savoir plus

Afrique

Aucun survivant après le crash d'un avion mozambicain en Namibie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/11/2013

L'avion mozambicain assurant la liaison entre Maputo et Luanda, qui avait disparu vendredi des écrans de contrôle, a été retrouvé carbonisé dans le nord-est de la Namibie. Aucune des 34 personnes à bord - dont un Français - n'a survécu.

Le vol TM470 de Mozambique Airlines au départ de Maputo, la capitale mozambicaine, était censé relier la capitale angolaise à 13H10 GMT, vendredi 29 novembre, mais il n'est jamais arrivé à Luanda. Il a disparu des écrans radars alors qu'il traversait une zone de fortes pluies.

La compagnie avait l'espoir qu'il ait réussi à se poser près de la frontière du nord de la Namibie. Mais c'est la carcasse calcinée de l'appareil qui a été retrouvée samedi dans le secteur du Parc national de Bwabwata, dans la région de Kavango, en Namibie.

Le vol transportait 28 passagers et six membres d'équipage. Il n'y a aucun survivant, a annoncé la police namibienne.

L'agence officielle de presse Chine nouvelle précise qu'un ressortissant chinois avait embarqué à bord de l'avion, de même qu'un Français, un Brésilien, cinq Portugais, neuf Angolais et dix Mozambicains.

Avec dépêches (Reuters et AFP)

 

Première publication : 29/11/2013

COMMENTAIRE(S)