Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

2016-07-24 02:16 L'ENTRETIEN

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'important, c'est de participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Erdogan : "Les putschistes avouent que les instructions sont venues de Gülen"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le G20 presse le Royaume-Uni de lancer ses négociations commerciales avec l'UE

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nice, l'indécente polémique"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

Afrique

Aucun survivant après le crash d'un avion mozambicain en Namibie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/11/2013

L'avion mozambicain assurant la liaison entre Maputo et Luanda, qui avait disparu vendredi des écrans de contrôle, a été retrouvé carbonisé dans le nord-est de la Namibie. Aucune des 34 personnes à bord - dont un Français - n'a survécu.

Le vol TM470 de Mozambique Airlines au départ de Maputo, la capitale mozambicaine, était censé relier la capitale angolaise à 13H10 GMT, vendredi 29 novembre, mais il n'est jamais arrivé à Luanda. Il a disparu des écrans radars alors qu'il traversait une zone de fortes pluies.

La compagnie avait l'espoir qu'il ait réussi à se poser près de la frontière du nord de la Namibie. Mais c'est la carcasse calcinée de l'appareil qui a été retrouvée samedi dans le secteur du Parc national de Bwabwata, dans la région de Kavango, en Namibie.

Le vol transportait 28 passagers et six membres d'équipage. Il n'y a aucun survivant, a annoncé la police namibienne.

L'agence officielle de presse Chine nouvelle précise qu'un ressortissant chinois avait embarqué à bord de l'avion, de même qu'un Français, un Brésilien, cinq Portugais, neuf Angolais et dix Mozambicains.

Avec dépêches (Reuters et AFP)

 

Première publication : 29/11/2013

COMMENTAIRE(S)