Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

Asie - pacifique

Chasseurs chinois contre bombardiers américains en mer de Chine

© AFP | Photo d'archive de chasseurs chinois J-10

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 29/11/2013

Pékin annonce avoir fait décoller d'urgence des chasseurs afin de "vérifier l’identité" d'avions américains et japonais. Les appareils volaient dans la nouvelle zone de défense aérienne chinoise, que Washington et Tokyo refusent de reconnaître.

La tension est encore montée d'un cran, vendredi 29 novembre, dans les relations sino-japonaises. La Chine a annoncé avoir fait décoller d'urgence ses chasseurs pour surveiller des avions américains et japonais entrés sans autorisation deux jours plus tôt dans sa nouvelle zone de défense.

La semaine précédente, la Chine a créé un nouvel espace aérien au-dessus des îles Senkaku-Diaoyu, dont elles revendiquent l'appartenance, impliquant une autorisation de survol. Mais le Pentagone a annoncé que deux B-52, appareils de l'armée de l'air américaine, ont survolé cette zone, défiant ouvertement les autorités chinoises.

"Nous avons conduit des opérations dans la région des Senkaku [nom japonais des îlots]. Nous avons continué à suivre les procédures normales, ce qui veut dire ne pas fournir de plans de vol, ne pas s'annoncer par radio, ni enregistrer nos fréquences", a déclaré le colonel Steve Warren, porte-parole du département américain de la Défense. "Il n'y a eu aucune réaction de la part des Chinois", a-t-il ajouté.

îles Senkaku-Diaoyu
© AFP

Menaces de Pékin

Le Japon et les États-Unis ont, en effet, vivement critiqué la création de cette "zone de défense", considérée comme le moyen par Pékin d'empiéter sur le contrôle administratif exercé par Tokyo sur cette zone maritime, qui comprend les îlots inhabités de Senkaku-Diaoyu.

Le gouvernement nippon de Shinzo Abe avait évoqué d'éventuelles conséquences imprévisibles, au cas où la Chine appliquerait ce genre de mesures. Le secrétaire américain de la Défense, Chuck Hagel, a parlé de "tentative de déstabilisation pour modifier le statu quo existant dans la région".

De son côté, Pékin avait menacé de prendre des mesures contre les avions qui ne respecteraient pas ses nouvelles règles d'identification, adoptées au nom de la souveraineté nationale et de la sécurité aérienne territoriale.

Avec dépêches (AFP)

Première publication : 29/11/2013

  • JAPON - CHINE

    Nouvelles tensions sino-japonaises à propos des îles Senkaku

    En savoir plus

  • JAPON - CHINE

    Un avion chinois survole les îles disputées de Senkaku-Diaoyu

    En savoir plus

  • JAPON - CHINE

    Nouvelle intrusion chinoise près de l'archipel Senkaku

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)