Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

Culture

América Latina : 50 ans de photos, une histoire d’identité

© © Paolo Gasparini

Texte par David GORMEZANO

Dernière modification : 05/12/2013

Jusqu’au 6 avril, la Fondation Cartier à Paris présente des œuvres photographiques venues de 11 pays latino-américains. Histoires et parcours d’artistes se mêlent pour tirer un portrait exigeant et subjectif du continent.

Jusqu’au 6 avril 2014, à la Fondation Cartier à Paris, vous ne verrez pas l’image du Che souriant, béret étoilé sur la tête. Ni celle de Salvador Allende dans les couloirs de son palais présidentiel bombardé par l’aviation de Pinochet. Et encore moins de somptueux paysages ou d’hommages au comandante Chavez dans cette exposition consacrée à la photographie en Amérique latine, de 1959 à nos jours.

Noir et blanc, collages, ou couleurs acidulées, c’est d’abord le paysage urbain qui saute aux yeux. À travers les époques, la visite fait parler les rues des villes latino-américaines - cartels publicitaires, devantures d’épicerie ou de restaurants, parkings, slogans, graffitis - agrémentées ici et là de quelques bribes sonores de l’infatigable vacarme de la circulation. Une vidéo propose un long travelling dans une rue d’El Alto en Bolivie, une autre promène l’objectif sur l’Avenida Sabana Grande à Caracas, Venezuela.

Claudia Andujar photographie les indiens Yanomami (Brésil, 1982)
© © Claudia Andujar

Dans la section "Territoire", on croise les regards perdus d’Indiens yanomami. Au début des années 80, la photographe brésilienne Claudia Andujar participa à une mission médicale de vaccination en Amazonie, là où les populations indigènes étaient menacées par le simple contact avec les "Blancs". Elle rapporta de son périple des carnets de vaccination et des photos d’identité avec des numéros en bas du cadre qui rappelle que l’histoire sud-américaine est aussi une histoire coloniale.

Un peu plus loin c’est une juxtaposition de panneaux "Se Vende - For sale" (À vendre) sur une multitude de terrains quelque part au Mexique qui raconte une autre histoire commune au continent latino: la concentration des terres aux mains de quelques-uns (Jonathan Hernandez).

Enfin, au rayon "Informer-Dénoncer", on découvre quatre œuvres de l’immense artiste argentin Léon Ferrari. Des photographies triturées de façon quasi-obsessionnelle par ce fils d’un peintre d’église qui mit son œuvre sous le signe de la passion anticléricale et qui perdit l’un de ses fils durant la dictature militaire.

Le regard d'artistes latino-américains sur le continent

Pour Isabelle Gaudefroy, l’une des commissaires de l’exposition, la personnalité et le parcours des 70 photographes exposés a fortement pesé pour effectuer une sélection parmi une production gigantesque.

En 400 œuvres, l’exposition a pour ambition de faire un portrait historique et social de l’Amérique latine. Une tache quasi impossible car la période couverte est immense (plus d’un demi-siècle), et le territoire encore plus vaste (un continent qui s’étale du Rio Grande à la Terre de Feu).

Ce portrait est ainsi, de façon assumée, subjectif. Il donne la parole à des photographes qui ont une démarche d’artistes plasticiens, à des œuvres marquées parfois par le militantisme ou par une démarche mémorielle. Exit donc la photo documentaire et le photo-journalisme.

América Latina a fait le choix de la photographie artistique et pourtant le "réel", la vie quotidienne, le sexe, l’érotisme, la violence sont là, disséminés dans les clichés éclairés par des cartes, des chronologies pour donner au visiteur les clés d’une histoire tumultueuse.

Dans l’imaginaire européen, l’Amérique latine est souvent une accumulation de clichés plus ou moins exotiques (dictateurs, révolutionnaires, footballeurs, danseuses de Samba, producteurs de café). Ces stéréotypes, "nous avons décidé de les affronter, plutôt que de les éviter en privilégiant uniquement l’esthétisme", explique Isabelle Godefroy. Et ainsi répondre à la question "C’est quoi l’Amérique Latine ?" par une réponse simple : une culture et un territoire.

La fondation Cartier a réalisé un film d’entretiens avec les photographes exposés. Revuelta(s). 2013. Durée : 140min

Première publication : 30/11/2013

Comments

COMMENTAIRE(S)