Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • L’étrange saison des Ukrainiens du Shakhtar Donetsk

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

Moyen-orient

Les États-Unis détruiront en mer une partie de l'arsenal chimique syrien

© Capture d'une vidéo de la télévision syrienne | Un inspecteur de l'OIAC en Syrie, le 8 octobre 2013

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/12/2013

les États-Unis détruiront une partie des armes chimiques syriennes sur un de leur bateaux, a annoncé l'OIAC, samedi. Adopté le 15 novembre, le plan de destruction de ces armes prévoit un anéantissement de l'arsenal d’ici la mi-2014.

Une partie de l'arsenal chimique syrien, plus particulièrement des produits jugés "prioritaires", sera détruite en mer sur un navire appartenant aux États-Unis, a annoncé l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), samedi 30 novembre. "Le directeur général (de l'OIAC) a indiqué que les opérations de neutralisation (des armes chimiques, NDLR) seront menées en mer sur un navire des États-Unis en utilisant la technique de l'hydrolyse", a indiqué l'organisation basée à La Haye dans un communiqué. "Un navire est actuellement en train d'être modifié pour pouvoir accueillir les opérations et supporter les opérations de vérification de l'OIAC", a-t-elle ajouté.

Le 15 novembre, le conseil exécutif de l'OIAC avait adopté une feuille de route sur la destruction de l'arsenal chimique syrien d'ici à la mi-2014, comprenant un plan détaillant des méthodes possibles de destruction de ces armes, hors de la Syrie, sur terre ou en mer. Mais, en dépit du consensus sur la destruction de l'arsenal chimique syrien hors du pays en guerre, aucun pays n'a à ce jour accepté qu'elle s'effectue sur son sol.

Aux termes de l'accord, les armes syriennes les plus dangereuses doivent être transportées hors du pays en guerre avant le 31 décembre. La majorité des autres armes chimiques et des précurseurs entrant dans la composition des produits toxiques, à l'exception de l'isopropanol pouvant servir à la fabrication de gaz sarin, doivent être retirés du pays d'ici le 5 février 2014. Les installations de production déclarées par le régime seront détruites entre le 15 décembre et le 15 mars 2014, selon l'organisation.

Avec dépêches (AFP)

 

Première publication : 30/11/2013

  • SYRIE

    L'OIAC adopte le plan de destruction de l'arsenal chimique syrien

    En savoir plus

  • PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

    Armes chimiques : "La France n'a pas su les détruire, comment la Syrie ferait-elle ?"

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Il sera très compliqué de détruire l'arsenal chimique syrien en peu de temps"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)