Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

Manifestations à Kiev : Vitali Klitschko, l'opposant qui boxe pour les pro-européens

© AFP | Vitali Klitschko pendant un meeting de l'opposition, à Kiev, en mai 2013

Texte par Charlotte OBERTI

Dernière modification : 30/05/2014

L'ex-champion du monde de boxe en titre et homme politique, Vitali Klitschko, s'impose comme l’un des fers de lance de l’opposition en Ukraine. Un atout de poids pour les manifestants pro-européens qui exigent la démission du gouvernement.

Du haut de ses deux mètres, Vitali Klitschko défie le pouvoir en Ukraine. Résolument européen, ce champion du monde de boxe catégorie poids lourds et leader du parti

Les manifestations se sont poursuivies lundi à Kiev

Les manifestants de l'opposition pro-européenne bloquaient lundi 2 décembre le siège du gouvernement, avec l'intention de forcer le pouvoir à partir, à la suite de son refus de signer un accord d'association avec l'UE.

Ils avaient investi dimanche la mairie de Kiev et la Maison des syndicats, un autre bâtiment officiel dans le centre-ville. Quelque 100 000 manifestants se sont rassemblés dimanche dans les rues de la capitale. Il s'agit d'une mobilisation sans précédent depuis la Révolution orange de 2004 .

Des affrontements dimanche avec la police ont fait de nombreux blessés dont une cinquantaine de journalistes.

Avec AFP

d’opposition Oudar (acronyme signifiant "coup de poing"), incarne la relève de Ioulia Timochenko, la chef de file des anti-gouvernement, aujourd’hui emprisonnée.

Un personnage charismatique qui sait taper du poing pour rappeler à l’ordre les membres de son propre camp. Dimanche 1er décembre, il est ainsi parvenu à calmer la situation, à Kiev. "Vous n’avez rien à faire ici, ne tombez pas dans le piège", a-t-il lancé aux manifestants qui s'étaient rassemblés aux abords du bâtiment de l’administration présidentielle, pour protester contre le chef d’État Viktor Ianoukovitch. Un rappel à l’ordre bienvenu alors que les manifestations viraient à l’affrontement, l’opposition étant gangrénée par des forces venues de l’extrême droite. Vitali Klitschko a d'ailleurs appelé les manifestants à ne "pas céder aux provocations".

D’après un reporter du "Los Angeles Times", présent sur les lieux, Vitali Klitschko a usé de ses 114 kilos de muscles pour s’interposer entre les forces de police et les manifestants, en ordonnant à ces derniers de retourner sur la Place de l’Indépendance, fief de la contestation. "Il a usé de tellement de force qu’il les a presque fait tomber", a commenté le journaliste dans son article.

Docteur poings d’acier

À 42 ans, Vitali Klitschko apparaît comme l’une des figures montantes de l’opposition sur le terrain – Ioulia Timochenko continuant à encourager ses partisans depuis sa cellule. Habitué aux feux des projecteurs, l’homme est loin d’être un inconnu en Ukraine. Outre ses exploits en tant que boxeur, il s’est lancé en politique après la Révolution orange pro-occidentale de 2004, qu’il a soutenue, avant de créer son parti

"Malgré la météo, les manifestants ont été nombreux ce lundi place de l'indépendance"

en 2010. Deux ans plus tard, il est élu conseiller municipal de Kiev. Une aptitude à s’imposer sur le ring et dans les urnes qui lui a valu la réputation de "sportif intellectuel". Polyglotte, l’homme est en effet le seul boxeur professionnel détenir un doctorat, obtenu en sciences du sport.

Déterminé à mettre de l’ordre dans le climat de corruption généralisée en l’Ukraine, ce "docteur poings d’acier", comme on le surnomme, a d’ores et déjà enfilé les gants pour sa prochaine bataille électorale, la présidentielle de 2015. Pour ce nouveau défi, le millionnaire bénéficie d’un rare atout : la réputation d'avoir fait fortune honnêtement, en tirant profit de ses victoires sportives.

Première publication : 02/12/2013

  • UKRAINE

    L’opposition ukrainienne gangrénée par la violence de sa frange nationaliste

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Plusieurs milliers de manifestants campent dans le centre de Kiev

    En savoir plus

  • OPINION

    En Ukraine, féodalisme ou modernité ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)