Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

Culture

Bob Dylan mis en examen à Paris pour injure et provocation à la haine

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/12/2013

Bob Dylan a été mis en examen en novembre à Paris pour injure. Une association croate a porté plainte contre le célèbre chanteur américain pour avoir comparé le conflit entre Croates et Serbes aux persécutions des juifs par les nazis.

Bob Dylan a été entendu et mis en examen en novembre à Paris pour avoir comparé les conflits entre Croates et Serbes aux persécutions des juifs par les nazis dans une interview publiée dans l'édition française du magazine "Rolling Stone", a-t-on appris lundi 2 décembre de source judiciaire.

Le célébrissime chanteur américain, récemment décoré de la Légion d'honneur par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, a été mis en examen, pour "injure" et "provocation à la haine", à la suite de la plainte d'une association croate.

Le Conseil représentatif de la communauté et des institutions croates de France (CRCICF) avait porté plainte avec constitution de partie civile après un article publié en octobre 2012 par l'édition française du magazine "Rolling Stone".

L'association prête à accepter des excuses

Dans cette interview, le célèbre chanteur folk, défenseur des droits civiques des noirs, déclarait que, de même que ces derniers peuvent sentir l'odeur du sang du Ku Klux Klan, "les juifs peuvent sentir le sang nazi et les Serbes le sang croate".

De source judiciaire, on souligne que dans ce type de plainte la mise en examen est automatique mais qu'elle ne préjuge aucunement d'une éventuelle condamnation. L'affaire doit être jugée devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, spécialisée dans les délits de presse.

L'association croate qui porté plainte a fait savoir mardi par le biais de son avocat qu'elle serait prête à accepter des excuses de la part du chanteur. "Une condamnation ne répare pas autant que des excuses", a déclaré Ivan Jurasinovic, avocat du CRICCF, en insistant sur le caractère public que devraient avoir de tels regrets en raison de "la violence du propos".

Une question sensible

La Croatie et la Serbie se sont affrontées après l'effondrement de la Yougoslavie et la déclaration d'indépendance de Zagreb dans une guerre qui a duré de 1991 à 1995 et fait quelque 20 000 morts.

Pendant la Seconde guerre mondiale, la Croatie a été gouvernée par le régime des Oustachis, allié des nazis qui avaient créé une Croatie indépendante sur les ruines du royaume yougoslave envahi. Des centaines de milliers de Serbes, de Juifs, de Tziganes et de Croates antifascistes sont morts dans les camps de concentration - essentiellement à Jasenovac surnommé "l'Auschwitz croate" - mis en place par le régime pro-nazi d'Ante Pavelic.

Encore aujourd'hui, les nombre des victimes tuées à Jasenovac ne fait pas l'unanimité. Zagreb avance 80 000, le Musée américain de l'Holocauste 100 000, tandis que des associations serbes parlent de 700 000 morts. Même de nos jours, des extrémistes croates et des hooligans empruntent symboles et insignes oustachis lors de manifestations politiques ou lors d'événements culturels et sportifs.

Avec dépêches (AFP et REUTERS)

Première publication : 03/12/2013

  • EXPOSITION

    Les débuts de Bob Dylan retracés à la Cité de la Musique

    En savoir plus

  • ART

    Bob Dylan le peintre fait polémique à New York

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)