Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Doutes sur l'identité du second bourreau de Daesh

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Franck Baudino, médecin et PDG de Health 4 Development (H4D)

En savoir plus

POLITIQUE

"L’islam n’est pas organisé en France"

En savoir plus

POLITIQUE

Affaire Fillon - Jouyet : "dommage" que les Français ne puissent pas entendre les enregistrements

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : les revendications des militaires entendues par le pouvoir

En savoir plus

FOCUS

En Iran, un éventuel accord sur le nucléaire divise la population

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pierre Cardin, 92 ans, éternel créateur du futur

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : l'offensive d'Obama face à l'immigration

En savoir plus

Afrique

Mauritanie : le parti au pouvoir en tête des législatives et des municipales

© AFP | Mohamed Ould Abdelaziz, le président mauritanien.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/12/2013

Le parti du chef de l’État mauritanien remporte largement le premier tour des législatives et municipales du 23 novembre, selon les chiffres de la Commission électorale. Arrivés loin derrière, les islamistes de Tewassoul dénoncent des irrégularités.

L'Union pour la République (UPR), parti du président Mohamed Ould Abdelaziz, a largement remporté le premier tour des élections législatives et municipales mauritaniennes du 23 novembre, suivie de loin par le parti islamiste Tewassoul, a annoncé, mardi 3 décembre, la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Pour ce qui concerne les législatives, sur les 121 sièges attribués au premier tour sur les 147 que compte l'Assemblée nationale, l'UPR en a remporté 56, soit 46 %. Tewassoul en a obtenu 12, soit 10 %, selon les chiffres de la Céni.

Le 23 novembre, quelque 1,2 million de Mauritaniens avaient fait le déplacement dans les bureaux de vote, portant à 60 % le taux de participation à ces élections, les premières organisées depuis 2006 dans le pays.

"Élections antidémocratiques"

Maintes fois reportées, les législatives et les municipales ont été boycottées par une partie de l’opposition qui dénonçait des "élections unilatérales et antidémocratiques". Seul parti des 11 formations membres de la Coordination de l'opposition démocratique (COD) à avoir pris part aux scrutins, Tewassoul avait dénoncé, quelques jours après le vote, des irrégularités susceptibles de discréditer les résultats.

Pour la mission d’observation de l’Union africaine (UA), les consultations du 23 novembre se sont déroulées dans des conditions satisfaisantes malgré des "insuffisances" qui, selon elle, ne sont pas "de nature à influencer sensiblement les résultats". Le second tour des élections doit se tenir le 7 décembre.

Avec AFP
 

Première publication : 03/12/2013

  • MAURITANIE

    Élections en Mauritanie : une partie de l'opposition boycotte le scrutin

    En savoir plus

  • MALI

    Isolés en Mauritanie, 74 000 réfugiés maliens sont en situation critique

    En savoir plus

  • MAURITANIE

    Le président mauritanien de retour à Nouakchott après 40 jours de soins en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)