Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : la CPI annonce l'ouverture d'un examen préliminaire

En savoir plus

TECH 24

Sex-tech : les technologies de l'intime

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Maudite courbe : comment faire baisser le chômage en France ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses de la Fashion Week parisienne

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 03/12/2013

À la recherche de Banksy

Dans la revue de presse française, ce mardi, la France sur le bon chemin, mais à l'arrière du classement sur la transparence ; les Français qui réclament moins de fonctionnaires et Banksy qui enflamme la toile alors que des rumeurs sur sa présence à Paris se multiplient.

La France pointée du doigt par Transparency International. Libération, qui révèle que Paris n’est que 22e dans le classement qui note les pays en matière de corruption. Certes, sur le papier, la France fait figure de mauvais élève, mais pour le journal de gauche elle est désormais sur le bon chemin.

Dans son éditorial, Eric Decouty souligne les premières décisions de François Hollande au lendemain de l’affaire Cahuzac qui a sonné l’alarme, dessinent un chemin qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait voulu emprunter.

Et parmi ces décisions, la création d’une Haute Autorité de la transparence, sorte de gendarme de la vie publique. Une autorité qui va désormais avoir un visage. C’est également une révélation de Libération. C’est l’ancien procureur Jean-Louis Nadal qui a été choisi pour incarner cette nouvelle institution. Il devrait être officiellement nommé le 23 décembre. Le choix est courageux, souligne le journal. Car il s’agit d’un magistrat, et non d’un politique. Le quotidien raconte comment le Conseil d’Etat (autre institution de la République) a fait "des pieds et des mains pour qu’un magistrat ne soit pas au-dessus de la plus haute instance administrative du pays". Pour Libération, François Hollande "marque un coup" en nommant certes un homme de loi, mais aussi un homme marqué à gauche.

Désormais, la balle est dans le camp de Jean-Louis Nadal. Sa tache est immense, poursuit le quotidien. Il doit reconquérir l’opinion dans un pays ou plus de 80% des citoyens pensent que leurs élus sont corrompus.

Si les Français réclament des élus moins corrompus, ils veulent aussi moins de fonctionnaire. C’est en tout cas ce que nous dit le Figaro qui publie un sondage. Selon lequel 61% de Français estiment qu’il faut faire des économies budgétaires quitte à fermer certains services publics. Selon eux, cela ne nuirait pas à la qualité de ces services. Pour le journal de droite, ces chiffres soulignent "une lente métamorphose de l’état d’esprit des Français".

"Le pays supposé le plus rétif au changement commencerait-il à comprendre que ses singularités le condamnent au déclin ?" s’interroge Paul Henri du Limbert, dans son éditorial. Selon lui, les Français réagissent surtout à ce qu’il appelle le harcèlement fiscal du gouvernement. Le journal plus que jamais de droite en profite pour redemander que le gouvernement tienne compte de ce changement des mentalités et en profitent pour continuer la politique de suppression d’un fonctionnaire sur deux. (C’était la politique phare de Nicolas Sarkozy et ça, le Figaro ne nous le dit pas).

On passe à un tout autre sujet. Avec le Parisien-Aujourd’hui en France qui nous alerte sur les compliments alimentaires. Des "soupçons pèsent sur les pilules miracles", titre le quotidien qui a pu consulter en exclusivité une étude de l’autorité européenne de sécurité des aliments. On y apprend que la majorité de ces produits, visant à limiter la prise de poids, n’ont aucune garantie de résultat. Pris à forte dose, ces pseudos-médicaments s’avèrent même nocifs pour la santé.

Finalement, "rien d’étonnant", explique Jean-Marie Montali dans son éditorial. "On est prêt à avaler n’importe quel bobard, n’importe quelle potion promettant la jeunesse et la santé", poursuit-il. "C’est le mythe de la fontaine de Jouvence et du perpétuel rajeunissement".

Et à propos de potion magique, on s'intéresse maintenant à Asterix, pas au dernier album, ni à l’humour de la BD, mais à la famille Uderzo, le dessinateur d’Asterix. Et la réalité est beaucoup moins drôle. Car la famille se déchire depuis des années. C’est dans tous les journaux ce matin. J’ai choisi l’article dans le Parisien.. "Ca barde chez les Uderzo". Le conflit oppose depuis 2007 le couple formé d'Albert et d'Ada Uderzo à leur fille à propos du patrimoine de plusieurs millions d’euros. La fille prétend que le couple veut la déposséder. En 2007, elle a porté plainte pour abus de faiblesse. Dans cette affaire, le procureur a requis un non-lieu. Du coup, le couple Uderzo (86 et 82 ans) porte plainte à leur tour contre leur fille pour violence psychologique. Lorsqu’ils évoquent l’affaire, le Parisien raconte comment Albert et sa femme sont touchés. Ada ne peut retenir ses larmes.

Et puis, de la BD, au street art, pour terminer : le célèbre artiste britannique Banksy agite cette fois-ci Paris. Avec une folle rumeur. Banksy serait dans la capitale française. Tout est parti d’un mystérieux site Internet Banksy-Paris qui a publié les photos de deux graphes à Paris. Cela a enflammé la toile. On se rappelle que l’artiste a passé un mois à New York organisant toute une série d’événements à partir d’un site Internet similaire à celui qui vient d’ouvrir. Le site Internet des Inrocks lui dément. Il s’agirait d’un fake. C’est en tout cas ce qu’affirme l’agent du grapheur à la rédaction. Mais visiblement ça ne suffit pas pour le moment à calmer les esprits…

Par Christophe DANSETTE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

30/09/2016 Jérusalem

"Peres, entre hommages et critiques"

Une revue de presse internationale entièrement consacrée, vendredi 30 septembre, aux obsèques de Shimon Peres.

En savoir plus

30/09/2016 Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray

"Y a-t-il un pirate dans la voiture?"

Dans cette revue de presse française du vendredi 30 septembre : une "humble lumière" avec la réouverture de l'église Saint-Étienne-du-Rouvray, Sarkozy et Hollande qui voyagent...

En savoir plus

29/09/2016 Revue de presse française

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 29 septembre, la disparition de Shimon Pérès, l’accord conclu entre le gouvernement et les FARC en Colombie, la perspective d’un...

En savoir plus

29/09/2016 Revue de presse internationale

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 29 septembre, le bombardement par le régime syrien, appuyé par l’armée russe, de deux hôpitaux d’Alep, le vote du Congrès...

En savoir plus

28/09/2016 Revue de presse internationale

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 28 septembre, la mort de l’ancien président israélien et prix Nobel de la paix Shimon Peres, et de nouvelles analyses...

En savoir plus