Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Israël, le casse-tête des compagnies aériennes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Première ligne"

En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : les drapeaux en berne en France, l'enquête se poursuit

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg déclare la guerre et signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Gaza : Washington et l’ONU exigent un cessez-le-feu "sans condition"

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

  • Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

Economie

François Hollande : "La France a besoin des investissements africains”

© Pierre René-Worms - FRANCE 24

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 04/12/2013

Le président François Hollande a abordé, lors de son allocution de clôture du forum économique franco-africain, le sujet sensible des visas économiques, affirmant que Paris devait faciliter les investissements africains en France.

“Doubler les échanges économiques entre la France et l’Afrique” dans les cinq ans à venir. Tel est le cap que s’est fixé François Hollande lors de son allocution de clôture du Forum économique franco-africain, qui s’est déroulé à Bercy mardi 4 décembre.

Un objectif ambitieux que le chef de l’exécutif français pense atteindre en s’appuyant, notamment, sur les recommandations du rapport Vedrine, remis plus tôt dans la journée au ministre de l’Économie Pierre Moscovici. François Hollande a, d’ailleurs, déjà repris à son compte certaines idées de l’ancien ministre des Affaires étrangèrs, telle que la création d’une fondation franco-africaine pour la croissance qui devrait voir le jour en 2014.

À l’issue d’une journée de débats à Bercy entre 600 chefs d’entreprises français et africains pour essayer de remettre la France en selle sur le continent africain, le président français a souligné que cet événement démontrait que “l’heure de l’Afrique était venu”. Pour lui, les entreprises françaises ne doivent plus hésiter à tenter l’aventure africaine car, avec ses plus de 5 % de croissance par an, “c’est le continent de l’avenir”. Un regard tourné vers le futur adopté par la totalité des intervenants au forum.

Mais pour François Hollande, ce “nouveau partenariat” n’est pas qu’une affaire de parts de marché en Afrique, où la France est actuellement à la traine par rapport aux pays émergents comme la Chine et le Brésil. “La relation avec l’Afrique ne doit pas être à sens unique”, a insisté le chef de l’État, précisant que la France “avait besoin que les entreprises africaines investissent chez nous”.

Plus de visas économiques : une priorité ?

“C’est très innovant de la part d’un chef d’État français d’appeler ainsi les groupes africains à investir en France”, souligne à FRANCE 24 Moctar Thiam, président du Club HEC du Mali. “Ça montre que le regard change à l’égard de l’Afrique”, ajoute Alain Kouadio, vice-président du Patronat de Côte d’Ivoire.

"La France ne lésine pas pour reconquérir un continent en expansion"

Pour concrétiser cet appel à une plus grande implication des entreprises africaines en France, François Hollande s’est emparé du sensible sujet des visas économiques. Le président français a souligné que les visas accordés aux entrepreneurs, étudiants ou encore artistes africains ont déjà augmenté de 13 % depuis le début de l’année. C’est, pour le chef de l’État, une manière de répondre au rapport Vedrine qui prône l'assouplissement des conditions d’octroi pour les ressortissants africains. “C’est un point que tous nos interlocuteurs africains ont soulevé”, a expliqué Hubert Vedrine.

Mais ce n’est pas, pour autant, la priorité pour tous les Africains. “Si on avait à hiérarchiser les priorités, la question des visas n’arriverait sûrement pas en haut de la liste”, assure Alain Kouadio. Pour lui, avant d’aller investir en France ou ailleurs, les entreprises africaines doivent déjà “consolider leur avantage chez eux et participer à densifier le tissu des PME pour répondre à la demande intérieure”. C’est sur ce terrain là qu’il attend plutôt la France. “Elle peut nous aider à faciliter l’accès à une formation de qualité et nous permettre de réaliser des projets d’infrastructure au coût le plus bas possible”, affirme Alain Kouadio.

Même si ce n’est pas une priorité, assouplir les conditions d’octroi des visas “est nécessaire”, souligne Moctar Thiam. Si la France poursuit sur cette voie, cela pourrait être, d’après lui, un signal intéressant “envoyé à certains pays africains qui commencent eux aussi à imposer de longues démarches administratives pour obtenir des visas économiques”.

Première publication : 04/12/2013

  • COMMERCE

    Comment la France veut reprendre pied dans la bataille économique en Afrique

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Hélène Le Gal, la "Madame Afrique" de Hollande : "La Françafrique est révolue"

    En savoir plus

  • ANALYSE

    La crise de la zone euro menace la reprise économique de l'Afrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)