Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

Moyen-orient

La veuve de Yasser Arafat "bouleversée" par les contradictions entre experts

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/12/2013

Alors que les experts français privilégient l’hypothèse d’une mort naturelle de Yasser Arafat, la veuve de l’ex-leader palestinien a déploré le manque d’homogénéité entre les différentes analyses. Les Suisses penchent pour un empoisonnement.

La veuve du dirigeant palestinien Yasser Arafat s'est dite "bouleversée", mardi 3 décembre, par les contradictions entre experts suisses et français sur les causes du décès de son mari, les premiers privilégiant la piste de l'empoisonnement, les seconds estimant qu’il s’agirait d’une mort naturelle.

Lors d'une conférence de presse à Paris, mardi, Souha Arafat a précisé "n'incriminer personne", et espéré que les experts, considérés comme "les meilleurs d’Europe", parviennent à lui fournir une conclusion homogène. Elle a réaffirmé mercredi être "convaincue" que sa mort n'était pas due à des circonstances naturelles. Son avocat, Pierre-Olivier Sur, a par ailleurs indiqué qu'il demanderait à ce que l'expertise suisse soit versée à la procédure française pour "croiser" les deux versions.

Point commun aux expertises : la présence de polonium à haute dose

Si les conclusions des experts français et suisses divergent sur cette affaire, il est un point sur lequel tout le monde s’accorde : la présence de polonium en dose supérieure à la moyenne dans le corps de Yasser Arafat. Pour les Français, la présence d'un gaz radioactif naturel, le radon, dans l'environnement extérieur, expliquerait ces fortes doses. Les Suisses ont quant à eux écarté l'influence du radon, a ajouté la veuve.

Après la découverte de polonium, une substance radioactive hautement toxique, sur des effets personnels de son mari, Souha Arafat avait déposé, en juillet 2012, une plainte contre X pour assassinat. Ce produit aurait été, selon elle, administré à Yasser Arafat par un membre de son entourage. Les juges d'instruction chargés de ce dossier avaient alors ordonné l'exhumation de la dépouille du dirigeant, ce qui fut fait en novembre 2012.

Une soixantaine d'échantillons avaient été répartis pour analyse entre trois équipes d'enquêteurs, suisses, français et russes, chacune effectuant son travail individuellement, sans contact avec les autres. Suite à l'étude de ces prélèvements, les Suisses ont indiqué début novembre qu'ils privilégiaient la piste d’un empoisonnement. Les Français ont pour leur part écarté cette hypothèse. Quant aux Russes, ils sont pour l’instant restés prudents, indiquant qu’il était impossible de déterminer si le polonium était la cause de la mort.

Avec AFP

Première publication : 04/12/2013

  • PROCHE-ORIENT

    Mort d'Arafat : les experts français réfutent la thèse de l'empoisonnement

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Arafat : la commission d'enquête palestinienne accuse Israël

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    La veuve de Yasser Arafat crie à "l'assassinat politique"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)