Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

Moyen-orient

La veuve de Yasser Arafat "bouleversée" par les contradictions entre experts

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/12/2013

Alors que les experts français privilégient l’hypothèse d’une mort naturelle de Yasser Arafat, la veuve de l’ex-leader palestinien a déploré le manque d’homogénéité entre les différentes analyses. Les Suisses penchent pour un empoisonnement.

La veuve du dirigeant palestinien Yasser Arafat s'est dite "bouleversée", mardi 3 décembre, par les contradictions entre experts suisses et français sur les causes du décès de son mari, les premiers privilégiant la piste de l'empoisonnement, les seconds estimant qu’il s’agirait d’une mort naturelle.

Lors d'une conférence de presse à Paris, mardi, Souha Arafat a précisé "n'incriminer personne", et espéré que les experts, considérés comme "les meilleurs d’Europe", parviennent à lui fournir une conclusion homogène. Elle a réaffirmé mercredi être "convaincue" que sa mort n'était pas due à des circonstances naturelles. Son avocat, Pierre-Olivier Sur, a par ailleurs indiqué qu'il demanderait à ce que l'expertise suisse soit versée à la procédure française pour "croiser" les deux versions.

Point commun aux expertises : la présence de polonium à haute dose

Si les conclusions des experts français et suisses divergent sur cette affaire, il est un point sur lequel tout le monde s’accorde : la présence de polonium en dose supérieure à la moyenne dans le corps de Yasser Arafat. Pour les Français, la présence d'un gaz radioactif naturel, le radon, dans l'environnement extérieur, expliquerait ces fortes doses. Les Suisses ont quant à eux écarté l'influence du radon, a ajouté la veuve.

Après la découverte de polonium, une substance radioactive hautement toxique, sur des effets personnels de son mari, Souha Arafat avait déposé, en juillet 2012, une plainte contre X pour assassinat. Ce produit aurait été, selon elle, administré à Yasser Arafat par un membre de son entourage. Les juges d'instruction chargés de ce dossier avaient alors ordonné l'exhumation de la dépouille du dirigeant, ce qui fut fait en novembre 2012.

Une soixantaine d'échantillons avaient été répartis pour analyse entre trois équipes d'enquêteurs, suisses, français et russes, chacune effectuant son travail individuellement, sans contact avec les autres. Suite à l'étude de ces prélèvements, les Suisses ont indiqué début novembre qu'ils privilégiaient la piste d’un empoisonnement. Les Français ont pour leur part écarté cette hypothèse. Quant aux Russes, ils sont pour l’instant restés prudents, indiquant qu’il était impossible de déterminer si le polonium était la cause de la mort.

Avec AFP

Première publication : 04/12/2013

  • PROCHE-ORIENT

    Mort d'Arafat : les experts français réfutent la thèse de l'empoisonnement

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Arafat : la commission d'enquête palestinienne accuse Israël

    En savoir plus

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    La veuve de Yasser Arafat crie à "l'assassinat politique"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)