Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

iCloud piraté : tous en danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Passer l'arme à droite"

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Obama envoie 350 soldats supplémentaires en Irak

    En savoir plus

  • "Le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola", s'alarme MSF

    En savoir plus

  • Jihad : une Française retrouve sa fillette, emmenée de force en Syrie

    En savoir plus

  • Mistral : "Les technologies de pointe ont déjà été transmises aux Russes"

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Le chef des Shebab somaliens visé par un raid américain

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

Afrique

Le président malien IBK sur FRANCE 24 : "Il n’y aura pas d’autonomie du Nord-Mali"

© Pierre Réné-Worms/FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/12/2013

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a affirmé sur l’antenne de FRANCE 24 qu’il n’accèderait pas aux revendications indépendantistes des rebelles du MNLA au Nord-Mali. Le mouvement a récemment menacé de reprendre les armes.

Sur l’antenne de FRANCE 24, le chef d’État malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a employé, jeudi 5 décembre, un ton ferme sur la situation au Nord-Mali, où les rebelles touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) ont menacé de reprendre les armes. "Il n’y aura pas d’autonomie, pas d’indépendance [du Nord-Mali], je suis clair là-dessus", a-t-il affirmé, encourageant le MNLA à "se calmer".

Interrogé sur les relations que les militaires français entretiennent avec le MNLA au Mali, IBK a estimé que Paris avait "trop forcé le trait", en voulant apaiser les tensions entre les rebelles et Bamako. Le président malien a d’ailleurs rappelé la souveraineté de son pays. "Il n’est pas question que l’on traite le Mali comme un pays sujet, ce n’est pas le cas".

"Nul ne saurait être au dessus de la loi au Mali"

Le président a, par ailleurs, réagi à la découverte d’un charnier de 21 corps dans la commune de Diago, près de Kati, à une quinzaine de kilomètres de Bamako, faisant part de son émotion. "J’exprime ma sympathie envers les familles victimes de ces atrocités".

Ces cadavres, découverts dans la nuit du 3 au 4 décembre, sont sans doute des "bérets rouges", ces militaires proches du président déchu Amadou Toumani Touré. Une découverte qui pourrait accabler davantage le général Sanogo, auteur du coup d'État du 22 mars 2012 contre le président Touré, déjà sous le coup d’une procédure pour "tentative d'enlèvements".

"Nul ne saurait être au dessus de la loi au Mali", a affirmé IBK, en référence à l’éventuelle responsabilité du général Sanogo. Le président a néanmoins rappelé qu’il revenait à la justice malienne de faire la lumière sur ce drame, affirmant qu’il lui faisait pleinement confiance et qu’il n’y aurait "aucune entrave" au travail de celle-ci.

 

 

 

 

Première publication : 05/12/2013

  • MALI

    Mali : découverte d'un charnier à Kati une semaine après l'arrestation de Sanogo

    En savoir plus

  • MALI

    Mali : un responsable du MNLA annonce la reprise des hostilités contre l’armée

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Mali : inculpé de meurtres, le général Sanogo est incarcéré

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)