Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

  • En direct : 23,25 % de participation en Algérie à 14 heures

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

Afrique

Le rappeur tunisien Weld el-15 condamné à quatre mois de prison ferme

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/12/2013

La justice tunisienne a condamné jeudi le rappeur Weld el-15 à quatre mois de prison ferme. Il a été immédiatement arrêté, le jugement prévoyant "l'exécution immédiate" de la sentence. Son avocat a annoncé qu'il ferait appel.

Le rappeur tunisien Weld el-15 a été condamné jeudi 5 décembre à quatre mois de prison ferme pour atteinte aux bonnes moeurs et outrage à des fonctionnaires dans ses chansons.

Le chanteur, de son vrai nom Ala Yacoubi, en cavale jusqu'à son procès, a été immédiatement arrêté, le jugement prévoyant "l'exécution immédiate" de la sentence."Je vais immédiatement faire appel", a indiqué Me Ghazi Mrabet, l'avocat du jeune homme. "J'ai des craintes pour l'intégrité physique de Weld el-15 en prison", a-t-il par ailleurs indiqué.

Klay BBJ relaxé, Weld el-15 condamné

L'audience s'est déroulée au tribunal cantonal d'Hammamet, à une soixantaine de kilomètres de Tunis. En août le rappeur, ainsi que le chanteur Klay BBJ, avaient été condamnés par contumace à 21 mois de prison pour les mêmes faits, à l'issue d'un procès auquel ils n'avaient pas été convoqués.

Klay BBJ a depuis été rejugé deux fois pour être finalement relaxé en octobre, alors que Weld el-15 était en cavale depuis sa condamnation jusqu'à ce jeudi.

La police et le ministère public accusaient les deux hommes d'avoir chanté des textes insultants pour les autorités et d'avoir adressé des gestes obscènes aux policiers durant un concert à Hammamet durant l'été. Les deux chanteurs ont rejeté ces accusations lors des différents procès, et quatre témoins sont venus confirmer leur version des faits devant le juge jeudi.

"Le public m'a réclamé une chanson qui posait problème, j'ai refusé en signe de conciliation avec les policiers, mais un grand nombre de policiers est monté sur scène et ils m'ont agressé", a expliqué jeudi devant le juge Weld el-15. Il avait à l'époque fait établir un certificat médical attestant de blessures légères infligées lors de son interpellation musclée.

Weld el-15 déjà condamné pour une chanson contre la police

Le rappeur entretient des relations très tendues avec les forces de l'ordre. Il avait été condamné cette année à deux ans de prison pour sa chanson "les policiers sont des chiens", peine réduite en appel en juin à six mois avec sursis.

Avant même l'audience, Me Mrabet avait reconnu "ne pas être optimiste", tout comme le chanteur. "Je m'attends à tout, j'espère que la Tunisie a une justice et non une injustice. La révolution a eu lieu au nom de la liberté d'expression", a dit à l'AFP Weld el-15 avant le procès, en référence à la révolte qui avait abouti à la chute du régime autoritaire de Ben Ali en janvier 2011.

Près de trois ans après la révolution, la police, la justice et le gouvernement dirigé par les islamistes sont régulièrement accusés de chercher à juguler la liberté d'expression acquise après le soulèvement, alors qu'aucune réforme de fond du système judiciaire et des forces de l'ordre n'a été entreprise.

Avec AFP

Première publication : 05/12/2013

  • TUNISIE

    Le rappeur tunisien Weld El 15 passé à tabac par des policiers

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Fin de cavale pour le rappeur tunisien Weld El 15

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Condamné en Tunisie, le rappeur Weld El 15 se cache et "ne cédera pas"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)