Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Afrique

Le rappeur tunisien Weld el-15 condamné à quatre mois de prison ferme

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/12/2013

La justice tunisienne a condamné jeudi le rappeur Weld el-15 à quatre mois de prison ferme. Il a été immédiatement arrêté, le jugement prévoyant "l'exécution immédiate" de la sentence. Son avocat a annoncé qu'il ferait appel.

Le rappeur tunisien Weld el-15 a été condamné jeudi 5 décembre à quatre mois de prison ferme pour atteinte aux bonnes moeurs et outrage à des fonctionnaires dans ses chansons.

Le chanteur, de son vrai nom Ala Yacoubi, en cavale jusqu'à son procès, a été immédiatement arrêté, le jugement prévoyant "l'exécution immédiate" de la sentence."Je vais immédiatement faire appel", a indiqué Me Ghazi Mrabet, l'avocat du jeune homme. "J'ai des craintes pour l'intégrité physique de Weld el-15 en prison", a-t-il par ailleurs indiqué.

Klay BBJ relaxé, Weld el-15 condamné

L'audience s'est déroulée au tribunal cantonal d'Hammamet, à une soixantaine de kilomètres de Tunis. En août le rappeur, ainsi que le chanteur Klay BBJ, avaient été condamnés par contumace à 21 mois de prison pour les mêmes faits, à l'issue d'un procès auquel ils n'avaient pas été convoqués.

Klay BBJ a depuis été rejugé deux fois pour être finalement relaxé en octobre, alors que Weld el-15 était en cavale depuis sa condamnation jusqu'à ce jeudi.

La police et le ministère public accusaient les deux hommes d'avoir chanté des textes insultants pour les autorités et d'avoir adressé des gestes obscènes aux policiers durant un concert à Hammamet durant l'été. Les deux chanteurs ont rejeté ces accusations lors des différents procès, et quatre témoins sont venus confirmer leur version des faits devant le juge jeudi.

"Le public m'a réclamé une chanson qui posait problème, j'ai refusé en signe de conciliation avec les policiers, mais un grand nombre de policiers est monté sur scène et ils m'ont agressé", a expliqué jeudi devant le juge Weld el-15. Il avait à l'époque fait établir un certificat médical attestant de blessures légères infligées lors de son interpellation musclée.

Weld el-15 déjà condamné pour une chanson contre la police

Le rappeur entretient des relations très tendues avec les forces de l'ordre. Il avait été condamné cette année à deux ans de prison pour sa chanson "les policiers sont des chiens", peine réduite en appel en juin à six mois avec sursis.

Avant même l'audience, Me Mrabet avait reconnu "ne pas être optimiste", tout comme le chanteur. "Je m'attends à tout, j'espère que la Tunisie a une justice et non une injustice. La révolution a eu lieu au nom de la liberté d'expression", a dit à l'AFP Weld el-15 avant le procès, en référence à la révolte qui avait abouti à la chute du régime autoritaire de Ben Ali en janvier 2011.

Près de trois ans après la révolution, la police, la justice et le gouvernement dirigé par les islamistes sont régulièrement accusés de chercher à juguler la liberté d'expression acquise après le soulèvement, alors qu'aucune réforme de fond du système judiciaire et des forces de l'ordre n'a été entreprise.

Avec AFP

Première publication : 05/12/2013

  • TUNISIE

    Le rappeur tunisien Weld El 15 passé à tabac par des policiers

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Fin de cavale pour le rappeur tunisien Weld El 15

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Condamné en Tunisie, le rappeur Weld El 15 se cache et "ne cédera pas"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)