Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

Afrique

Centrafrique : des milliers de personnes se réfugient près de l’aéroport de Bangui

© AFP

Vidéo par Matthieu MABIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/12/2013

Malgré le renforcement des patrouilles de soldats français à Bangui, des milliers d'habitants, par crainte d'exactions, se sont rassemblés vendredi aux abords de l’aéroport de la capitale centrafricaine, où sont basées les forces françaises.

Si aucune violence de grande ampleur n'a été signalée dans le centre ville de Bangui, vendredi 6 décembre, la situation était toujours très instable dans plusieurs quartiers de la capitale centrafricaine. La population vivait toujours dans la psychose de nouvelles tueries, après les massacres à grande échelle qui ont eu lieu dans la ville la veille.

Les rues de la capitale sont encore restées désertes toute la journée de vendredi et plusieurs personnes ont cherché refuge aux abords de l'aéroport, où l'armée française et la force africaine ont leurs bases, de crainte d'exactions dans leurs quartiers voisins de Boeing et Boy-Rabe.

Les précisions de notre envoyé spécial

Au moins 300 morts depuis jeudi

Jeudi, avant l'aube, de violents affrontements avaient éclaté dans le nord de la capitale avant de s’étendre à d’autres quartiers. Le bilan des affrontements au cours de ces deux derniers jours est d’au moins 300 morts, selon un responsable de la Croix-Rouge centrafricaine. Dans une odeur pestilentielle, vendredi, des agents de l’ONG emballaient les corps des victimes - tuées par armes à feu ou à la machette.

Depuis le feu vert du Conseil de sécurité de l’ONU, le 5 décembre, l'armée française a lancé son opération en Centrafrique. Pour le moment, cela s’est traduit par un renforcement des patrouilles dans Bangui et par le survol de la capitale par deux avions de combat français Rafale pour impressionner les belligérants.

Rétablir "un minimum de sécurité"

La mission des militaires français, en appui de la force africaine sur place, est d'assurer "une sécurité minimum, permettant à une intervention humanitaire de se mettre en œuvre, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui", a expliqué vendredi Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense. Cette mission passe "par la sécurisation des rues, des itinéraires principaux pour permettre aux gens d'aller même à l'hôpital", a-t-il expliqué.

Reportage exclusif de FRANCE 24 sur les combats à Bangui

"Un certain nombre de personnes ont été armées, dans la population ou dans des groupes ex-Séléka, qui probablement essaient de se livrer au ‘nettoyage’ de certains quartiers", a constaté le colonel français Vincent Tassel, qui commande les forces françaises à l’aéroport de Bangui, interrogé par FRANCE 24.

"Le colonel Tassel a promis que, s’il le devait, il utiliserait la force sans aucun complexe pour protéger les civils", rapporte Matthieu Mabin, envoyé spécial de FRANCE 24 à Bangui.

Avec AFP

Première publication : 06/12/2013

  • CENTRAFRIQUE

    Des hommes armés tués par l’armée française à l’aéroport de Bangui

    En savoir plus

  • INTERVENTION MILITAIRE

    Hollande : "Vu l'urgence, j'ai décidé d'agir immédiatement en Centrafrique"

    En savoir plus

  • UNE SEMAINE DANS LE MONDE

    La France, gendarme de l'Afrique ? (partie 1)

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)