Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

Economie

À Bali, l'OMC scelle un accord historique sur le commerce mondial

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/12/2013

Les états membres de l’Organisation mondiale du commerce ont scellé samedi un accord facilitant les échanges mondiaux. Qualifié d’historique, cet accord pourrait permettre la création de 21 millions d’emplois.

L'Organisation mondiale du Commerce (OMC) a scellé, samedi 7 décembre, un accord qualifié d'historique sur le commerce mondial, le premier depuis sa création il y a près de 19 ans. Réunissur l'île indonésienne de Bali depuis mardi, les ministres des 159 états membres de l'organisation ont adopté à l'unanimité un ensemble de réformes.

Ensemble de mesures a minima, cet accord concerne trois volets: l'agriculture (avec un engagement à réduire les subventions à l'export), l'aide au développement (prévoyant une exemption accrue des droits de douane aux produits provenant des pays les moins avancés) et la "facilitation des échanges", qui ambitionne de réduire la bureaucratie aux frontières.

Selon l'Institut Peterson d'économie internationale, basé à Washington, l'impact de l'accord de Bali sur l'activité économique globale pourrait se chiffrer à 960 milliards de dollars (700 milliards d'euros). Cela permettrait ainsi la création de 21 millions d'emplois, dont 18 millions dans les pays en développement.

"L'OMC a vraiment réussi"

"Pour la première fois de notre histoire, l'OMC a vraiment réussi", s'est réjoui son directeur général, le Brésilien Roberto Azevedo, arrivé en septembre à la tête de l'organisation. "Cette fois, tous les pays membres ont agi ensemble. Nous avons remis l'adjectif 'mondial' dans le sigle de notre organisation", a-t-il déclaré au terme des négociations. "Nous sommes de retour aux affaires [...] Bali n'est qu'un début."

Lancé en 2001, le cycle de négociations dit "de Doha", dans lequel s'inscrivait cette conférence, n'avait à ce jour débouché sur aucune avancée concrète.

La France a également salué cette avancée : "Cet accord est déterminant. Un échec aurait signé la fin de l'OMC. Il faut désormais donner une nouvelle impulsion au multilatéralisme", a estimé la ministre française du Commerce extérieur, Nicole Bricq.

La perspective d’un échec était en effet redoutée après des objections soulevées par Cuba et l’Inde. La Havane avait demandé que les États-Unis lèvent l'embargo mis en place depuis un demi-siècle, mais un compromis sur la formulation a été finalement trouvé avec Washington.

Quant au gouvernement de New Delhi, il avait exigé de conserver le droit de mettre en œuvre un programme d'aides alimentaires censées assurer à quelque 800 millions de personnes les moyens de se nourrir, mais cette politique est contraire aux règles de l'OMC plafonnant les aides à l'agriculture à 10 % de la production. Le problème a toutefois été résolu par la promesse de rechercher une solution durable dans un délai de quatre ans.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 07/12/2013

  • COMMERCE

    Comment la France veut reprendre pied dans la bataille économique en Afrique

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    L'Union européenne ouvre une enquête sur le modèle économique allemand

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)