Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tanzanie : le pouvoir s'attaque aux blogueurs

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fièvre de lassa, le Nigeria lutte contre une épidémie sans précédent

En savoir plus

LE DÉBAT

"Le nouvel antisémitisme" : un manifeste à charge ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

FOCUS

RDC : le fléau des enlèvements d'enfants contre rançon

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

Culture

Mort d'Édouard Molinaro, réalisateur de "La Cage aux folles"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/12/2013

Édouard Molinaro, réalisateur du célèbre "La cage aux folles", de "l'Emmerdeur" ou encore de "Beaumarchais l'insolent", a succombé, samedi à une insuffisance pulmonaire à Paris. Le cinéaste français était âgé de 85 ans.

Il était le réalisateur d'une trentaine de films dont le célèbre "La cage aux folles". Une semaine après la mort de Georges Lautner, c'est un autre cinéaste français de talent, Édouard Molinaro qui s'est éteint, samedi 7 décembre, à Paris. Âgé de 85 ans, il a succombé à une insuffisance pulmonaire à l'hôpital Tenon, selon son entourage.

Né à Bordeaux le 13 mai 1928, dans une famille bourgeoise, Édouard Molinaro était réputé pour la précision de son travail, mais aussi pour sa très grande modestie.

Après des débuts dans le polar ("Le Dos au mur", "Des Femmes disparaissent", "Un Témoin dans la ville"), Édouard Molinaro s'était reconverti dans la comédie, tournant avec plusieurs monstres sacrés du cinéma : Louis de Funès ("Oscar", "Hibernatus"), Lino Ventura ("L'Emmerdeur") ou encore Jacques Brel ("Mon Oncle Benjamin", "L'Emmerdeur").

Classé dans la "nouvelle vague" à la fin des années 50, son succès populaire avait atteint un sommet avec l'adaptation, en 1978, de "La Cage aux folles", de Jean Poiret, avec Michel Serrault et Ugo Tognazzi.

Dans les années 90, Édourd Molinaro a continuer d'adapter des pièces de théâtre pour le grand écran, comme "Le Souper" (1992), avec Claude Brasseur et Claude Rich. Mais il se tourne surtout vers la télévision, réalisant des téléfilms (les "Claudine", "Au bon beurre", "Nana", "Une famille pas comme les autres") ou des épisodes de séries ("H", "Navarro", "Le Tuteur").

Avec AFP

Première publication : 07/12/2013

  • CINÉMA

    Décès de Georges Lautner, le réalisateur des "Tontons Flingueurs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)