Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

FRANCE

Exclusif : le président Hollande appelle à "aller le plus vite possible vers des élections" en Centrafrique

© FRANCE 24

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/12/2013

Lors d'une l'interview exclusive accordée samedi 7 décembre à FRANCE 24, RFI et TV5 MONDE, le président François Hollande a plaidé pour l'organisation d'élections en Centrafrique "avant 2015".

Lors d’un entretien exclusif accordé, samedi 7 décembre, à FRANCE 24, RFI et TV5 Monde, le président François Hollande a reconnu qu’il serait difficile de maintenir à la tête de l’État centrafricain l’actuel président Michel Djotodia, issus des rebelles de la Séléka. "Je ne veux pas individualiser la responsabilité [de la crise centrafricaine, ndlr] mais on ne peut pas laisser en place un président qui n’a rien pu faire, voire même a laissé faire", a reconnu François Hollande, tout en évoquant une transition démocratique : "Nous en avons parlé avec les Africains qui se mobilisent, avec le Premier ministre [centrafricain, Nicolas Tiangaye, ndlr] qui est issu d’une coalition de forces qui n’existent plus sur le terrain. L’idée a été, et je la soutiens, d’aller le plus vite possible vers des élections, avant 2015".

À l'issue d’un sommet informel réunissant les chefs d’État concernés par la situation en Centrafrique, en marge du sommet Afrique-France pour la paix et la sécurité, François Hollande a expliqué sur FRANCE 24 que les autorités centrafricaines ont été incitées à mettre en place immédiatement un processus de désarmement et de cantonnement des milices. Il a ainsi rappelé l’exemple du Mali, où un scrutin présidentiel a été organisé dès la fin du mois de juillet, six mois seulement après l'intervention française.

"1 600 soldats français, pas davantage, cela suffira"

Samedi, les patrouilles françaises se sont intensifiées dans la capitale, Bangui, où plus de 300 personnes ont été tuées depuis deux jours. François Hollande a confirmé que le nombre de soldats français présents en Centrafrique atteindrait un total de 1 600 hommes. "Il n’y en aura pas davantage, cela suffira", a assuré le chef de l’État qui a également précisé que l’Union africaine devrait bientôt doubler ses effectifs militaires dans le pays pour atteindre 6 000 hommes.

Le président français, qui souhaite "mettre toute la Centrafrique en sécurité", a indiqué que des soldats français seraient également présents dès "ce soir" à Bossangoa, à 250 kilomètres de Bangui, où de fortes tensions interconfessionnelles ont causé la mort de plusieurs personnes ces derniers jours.

L’opération française en Centrafrique pourrait "aller assez vite", sur une durée d’environ "six mois", estime François Hollande. Elle "ne devrait rien coûter" à la France puisque "l’Europe va assurer pour 50 millions d’euros le financement de cette opération", a justifié le président.

 

Première publication : 07/12/2013

  • CENTRAFRIQUE

    Opération Sangaris : 1 600 soldats français déployés en Centrafrique

    En savoir plus

  • SOMMET DE L'ÉLYSÉE

    Paris prêt à former 20 000 soldats africains par an

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Le président centrafricain à FRANCE 24 : "C'est trop dire que je n'ai aucun contrôle"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)