Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • Air Algérie a perdu le contact avec un avion parti de Ouagadoudou

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

Afrique

Le président centrafricain à FRANCE 24 : "C'est trop dire que je n'ai aucun contrôle"

© FRANCE 24

Vidéo par Matthieu MABIN , Alexander TURNBULL

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/12/2013

Dans un entretien à FRANCE 24, le président centrafricain, Michel Djotodia, revient sur la crise qui secoue son pays. Il reconnaît ne pas contrôler la totalité du territoire et appelle ses concitoyens à "accepter de cohabiter".

Alors que les forces françaises ont commencé, samedi 7 décembre, à patrouiller dans les rues de Bangui et ses faubourgs, où les violences ont fait près de 400 morts depuis jeudi, le président centrafricain, Michel Djotodia, est revenu sur la crise qui secoue actuellement son pays.

"Le peuple centrafricain a trop souffert. Ce qui se passe aujourd’hui est la somme de tout ce qui s’est passé il y a 30 ans", a-t-il confié

Michel Djotodia : "C'est trop dire que je n'ai aucun contrôle de la situation"

samedi à Matthieu Mabin et Alexander Turnbull, envoyés spéciaux de FRANCE 24, quelques heures avant l'intervention télévisée de François Hollande.

"S’il y a un miracle à opérer pour que la paix revienne chez nous, le miracle doit être collectif, c’est-à-dire que tous les Centrafricains doivent s’unir, doivent conjuguer des efforts communs afin de mettre un terme à ce qui se passe aujourd’hui. C’est très regrettable. Notre pays n’a jamais connu des moments aussi durs dans son histoire."

"Accepter de cohabiter"

Sur la question du contrôle de la situation, le président centrafricain ne veut pas entendre dire qu'il n'a aucune prise. "Mes hommes, je les contrôle. Ceux que je ne contrôle pas, ce ne sont pas mes hommes", explique t-il avant de reconnaître qu'il est toutefois difficile de maîtriser la totalité du territoire, tant il est vaste.

Le chef d'État africain a conclu l'entretien en s’adressant directement à son peuple. "J’exhorte mes concitoyens à accepter de se tendre la main, à accepter de cohabiter".

Le président centrafricain Michel Djotodia - arrivé au pouvoir en mars à la tête de la coalition rebelle Séléka, qu'il a ensuite dissoute - a par ailleurs décrété un deuil national de trois jours à compter de dimanche en mémoire des victimes des massacres qui ont fait des centaines de morts à Bangui, dans un message diffusé à la radio nationale samedi soir.

Première publication : 08/12/2013

  • CENTRAFRIQUE

    VIDÉO : en patrouille avec l’armée française dans les rues de Bangui

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Exclusif : le président Hollande appelle à "aller le plus vite possible vers des élections" en Centrafrique

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Opération Sangaris : 1 600 soldats français déployés en Centrafrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)