Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestation de l'opposition sénégalaise contre un projet de réforme électorale controversé

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Autocars : quand la grève à la SNCF fait recette

En savoir plus

LE DÉBAT

Réformes en France : vers une convergence des luttes ?

En savoir plus

POLITIQUE

Visite d'Emmanuel Macron à Washington : Que peut-il espérer de cette rencontre avec Donald Trump ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sting : "Avec Shaggy, on a presque oublié qu'on enregistrait un disque!"

En savoir plus

FOCUS

Face à une crise des déchets qui s’éternise, des Libanais se mobilisent

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Kanye West s'improvise "philosophe" sur Twitter

En savoir plus

L’invité du jour

Martine Landry : "On ne demande pas à accueillir toute la misère du monde mais à prendre notre part"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Rencontre Macron-Merkel à Berlin : une feuille de route pour réformer la zone euro ?

En savoir plus

asie

Manille et les rebelles musulmans s'accordent sur un partage du pouvoir

© Des rebelles musulmans du Front moro islamique de Libération.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/12/2013

Un accord crucial a été signé dimanche, à Kuala Lumpur, entre le gouvernement philippin et le principal groupe de rebelles séparatistes musulmans. Ce traité prévoit une répartition du pouvoir sur l'île de Mindanao.

Un nouveau pas vers la paix aux Philippines a été franchi dimanche à Kuala Lumpur, en Malaisie. Les délégués du gouvernement philippin et le Front moro de libération nationale (MNLF), principal groupe de rebelles musulmans du pays, ont signé un accord prévoyant un partage du pouvoir. 

Cette entente, qui s'inscrit comme une ultime étape avant le traité de paix, avait déjà fait l'objet d'un pacte préalable, entériné par les deux parties en octobre 2012. De quoi espérer la fin de l'insurection des rebelles musulmans dans le sud du pays, qui en plusieurs décenies, a fait 150 000 morts, selon des estimations.

Le texte prévoit notamment que le MNLF, qui compte 12 000 hommes, renonce à ses vélléités d'indépendance sur l'île de Mindanao, deuxième plus grande île de l'archipel, en échange d'un partage du pouvoir et d'une répartition des richesses dans cette région autonome. 

Avec AFP

 

Première publication : 08/12/2013

  • TYPHON HAIYAN

    Reportage : aux Philippines, "Les gens sont prêts à tuer pour un sac de riz"

    En savoir plus

  • CATASTROPHE NATURELLE

    Typhon aux Philippines : "Dans certaines régions, c'est le silence total"

    En savoir plus

  • PHILIPPINES

    Philippines : plus de cent morts dans des combats entre l'armée et les rebelles musulmans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)