Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce des frappes aériennes en Irak dans un délai "court"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Afrique

Les Sud-Africains unis dans la prière pour le premier jour de deuil national

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/12/2013

Ce dimanche marque le premier jour d'une semaine de deuil officiel pour célébrer la mémoire de Nelson Mandela, décédé jeudi soir. Les Sud-Africains sont appelés à chanter, danser et prier pour honorer le héros de la lutte anti-apartheid.

Les Sud-Africains qui fréquentent assidûment leurs différents lieux de culte devraient être encore plus nombreux dimanche 8 décembre. Ils sont en effet appelés à prier, chanter et danser pour leur ancien président, Nelson Mandela, décédé jeudi soir à l'âge de 95 ans lors du premier jour de la semaine de deuil officiel, qui s'achevera le 15 décembre, date de son enterrement.

À l'occasion de cette "journée nationale de prières et de réflexions", "nous devons, tout en pleurant, chanter avec le plus de voix possible, danser et faire ce que nous voulons faire, pour célébrer la vie de ce révolutionnaire exceptionnel qui a gardé vivant l'esprit de liberté et nous a conduit vers une nouvelle société", a souligné le président Jacob Zuma.

"Chantons pour Madiba!"

Un peu partout dans le pays, des rassemblements dans des centres communautaires, des églises, des mosquées, des temples, des synagogues ont été improvisés pour fêter dignement l’événement. "Nous, les Sud-Africains, nous chantons quand nous sommes heureux et nous chantons aussi quand nous sommes tristes, afin de nous sentir mieux. Célébrons Madiba de cette manière, que nous connaissons le mieux. Chantons pour Madiba!", a ajouté le président, lui-même excellent chanteur.

L'ANC, le parti au pouvoir dont Mandela fut le dirigeant le plus célèbre, va montrer l'exemple en envoyant ses dirigeants dans diverses églises protestantes, une synagogue et un temple bouddhiste.

Si la semaine du deuil débute dimanche, les hommages ont déjà commencé depuis l'annonce du décès du prix Nobel de la paix 1993. Des milliers de Sud-Africains se sont recueillis devant des lieux symboliques : sa maison de Johannesburg, où il s'est éteint jeudi ; son ancienne maison de Soweto ; le siège de la présidence à Pretoria ; l'hôtel du ville du Cap, où il avait fait son premier discours d'homme libre en 1990, après avoir passé 27 en prison ; ou encore sa maison de Qunu, au sud du pays, où il doit être enterré.

Hollande et Obama présents au stade de Soccer City

Après les prières dimanche, la semaine se poursuivra lundi par un hommage du Parlement, suivi mardi par une cérémonie officielle dans le stade de Soccer City, à Soweto. C'est là que Nelson Mandela avait fait sa dernière apparition publique en juillet 2010, pour la finale de la Coupe du monde emportée par l'Espagne.

Le corps du héros de la lutte anti-apartheid sera transféré mercredi en grande pompe dans l'amphithéâtre d'Union Buildings, le siège de la présidence à Pretoria, où il sera exposé pendant trois jours. Une cérémonie d'adieu aura lieu samedi sur une base militaire de la banlieue de Pretoria pour saluer le départ de Nelson Mandela vers sa dernière demeure, dans sa province natale du Cap oriental.

Nelson Mandela sera enterré dimanche 15 décembre à Qunu, auprès de ses parents et de trois de ses enfants. Des chefs d'État et de gouvernement, anciens ou actuels, des têtes couronnées, des artistes et des chefs spirituels du monde entier y sont attendus. Beaucoup assisteront également à la cérémonie de mardi, dans la ferveur populaire du stade de Soccer City. C'est notamment le cas du président François Hollande et du président américain Barack Obama.


Avec AFP

Première publication : 08/12/2013

  • MORT DE NELSON MANDELA

    Quand le FLN algérien assurait la formation militaire de Mandela

    En savoir plus

  • MORT DE NELSON MANDELA

    La France et l'apartheid, de l'indifférence à l'intransigeance

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Nelson Mandela, une vie sur grand écran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)