Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

  • Vidéo : Marine Le Pen voit la diplomatie française comme "un canard sans tête"

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

Amériques

Canada : à Edmonton, les policières musulmanes ont désormais un hijab officiel

© Police d'Edmonton. | Les femmes policières musulmanes peuvent porter le voile islamique.

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 09/12/2013

Un uniforme comprenant un hijab pour les policières de confession musulmane a été dévoilé par la police d'Edmonton, au Canada anglophone. Cette décision tranche avec le débat qui agite le Québec, prêt à légiférer contre le port du foulard.

L'initiative n'émane pas de la communauté musulmane mais de la direction de la police d'Edmonton (Alberta, ouest du Canada) elle-même. Le service de police de la ville (SPE) a dévoilé, vendredi 6 décembre, une tenue pour les policières musulmanes avec un voile assorti à l'uniforme .

Après avoir étudié plusieurs prototypes de voile, le SPE a opté pour un voile islamique qui a reçu quelques ajustements en accord avec la communauté musulmane de la ville, rapporte le journal local "Metro Edmonton".

Objectif de cette démarche, qui devrait entrer en application dans les prochaines semaines : refléter la diversité culturelle de la ville et attirer plus de femmes dans les effectifs de la police. Le conseiller municipal de la ville, Scott McKeen, y voit une "manière de dire à [...] la communauté musulmane d'Edmonton 'non, vous n'avez pas à être isolés, vous êtes une partie de nous'".

"Bien qu'il y ait plusieurs interprétations quant à la signification du hijab, le police dit respecter le choix des musulmanes portant le voile", peut-on lire dans un communiqué.
Edmonton compte 43 600 personnes de confessions musulmanes sur une population de 795 600, selon les données de "Statistique Canada" datant de 2011. L'État de l'Alberta représente la troisième communauté musulmane la plus importante du Canada, après celles de l'Ontario et du Québec.

La campagne de publicité de Lakeridge hospital à Toronto.


Le voile autorisé dans la police de Toronto depuis 2011

Cette inititiave, qui a fait grincer des dents les nationalistes sans toutefois provoquer de débats passionnels au Canada, n'est pas une première en soi. Le port du voile dans la police de Toronto est autorisé depuis 2011. Aujourd'hui, la capitale de l'État de l'Ontario entend étendre cette mesure à d'autres secteurs du service public. Une campagne a notamment été lancée pour autoriser le port du voile pour le personnel hospitalier.
 
Mais tous les États canadiens ne semblent pas prêts à emprunter ce même chemin. Le Québec, qui préfère semble-t-il s'inspirer du modèle français avec sa charte de la laïcité, est sur le point de légiférer contre le port du voile. En septembre dernier, le Parti québequois, majoritaire à l’Assemblé nationale, a proposé un projet de loi visant à interdire le hijab, le turban, la kippa et les autres signes religieux dans les établissements publics, dont les universités. 

La "charte des valeurs" laïques, proposée par le gouvernement, a suscité de vives protestations ces deniers mois. À Montréal, notamment, les manifestants ont scandé "le Québec, c'est pas la France" afin de réaffirmer leur attachement à la liberté d'afficher leur religion sur leur lieu de travail.

Première publication : 09/12/2013

  • RELIGION

    Québec : manifestation à Montréal contre le projet de loi sur la laïcité

    En savoir plus

  • QUÉBEC

    Interdire les symboles religieux, la charte qui ne passe pas au Québec

    En savoir plus

  • Le voile, une affaire francophone ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)