Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Economie

Les géants du Net veulent faire plier le géant de la cybersurveillance

© Wikimedia Commons

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 09/12/2013

Huit géants américains de d'Internet ont publié un appel commun pour demander au Congrès de "changer les lois de surveillance" qui permettent à la NSA de capter la plupart des données qui transitent par via Internet et les réseaux mobiles.

Tous unis pour rédorer leur blason. Twitter, Facebook, Apple, Google, Aol, Yahoo, LinkedIn et Microsoft se sont associés pour demander, lundi 9 décembre, que les lois sur la surveillance électronique par la NSA soient revues et corrigées.

C'est la première fois que ces huit géants du Net, par ailleurs féroces concurrents, parlent d'une même voix. "Nous comprenons que les gouvernements ont le devoir de protéger leurs citoyens. Mais les révélations de cet été [par l'ex-consultant de la NSA Edward Snowden, NDLR] ont mis en lumière le besoin urgent de réformer les pratiques gouvernementales de surveillance dans le monde", écrivent ces mastodontes du Web dans une lettre ouverte adressée au président américain Barack Obama et au Congrès.

Ils ont élaboré une plateforme de changements qui reviendrait à revoir de fond en comble la manière dont la NSA opére actuellement. Ces sociétés appellent les maîtres cyber-espions américains à ne plus collecter massivement des données, comme c'est le cas actuellement, et à se cantonner à demander des informations sur des "individus spécifiques et désignés". Ils demandent également plus de transparence dans la procédure de contrôle des activités de la NSA qui n'est, pour l'heure, soumise qu'à l'appréciation d'une cour secrète.

Opération de communication

Autant de propositions que d'autres adversaires de la cybersurveillance à la sauce américaine ont déjà formulées. Rien de révolutionnaire, donc, mais l'influence économique des huit signataires donne un poids particulier à cette initiative.

Reste que la dimension opération de com' de cette coalition improbable est évidente. Le flot des révélations sur la cybersurveillance mises en place par les services de renseignement américains a largement affecté la crédibilité de ces grands noms américains du Web.

Google, Microsoft et autres ont ainsi été soupçonnés de fournir à la NSA des données personnelles sur les utilisateurs de leurs services. "Les gens ne vont pas utiliser une technologie dans laquelle ils n'ont pas confiance. Les gouvernements ont mis en péril cette confiance (...) et doivent la restaurer", reconnaissent les auteurs de cette lettre ouverte. Une manière de sous-entendre qu'il en va du modèle économique de ces grands pourvoyeurs d'emplois aux États-Unis et ailleurs.

Première publication : 09/12/2013

  • ÉTATS-UNIS

    La NSA accusée d’espionner les pratiques pornographiques de prédicateurs musulmans

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    L’offensive anti-NSA du Brésil fait des remous

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple se livre aussi au jeu de la transparence sur les requêtes gouvernementales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)