Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

Economie

Des hackers utilisent des faux nus de Carla Bruni pour piéger des diplomates

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 11/12/2013

Des hackers chinois ont utilisé de fausses photos de Carla Bruni dénudée - envoyées par mail - pour appâter des diplomates européens et pirater leur ordinateur.

On imaginait mal l’ex-first Lady française dans le rôle de cheval de Troie pour des Chinois. Pourtant Carla Bruni, et plus précisément des photos de la femme de l’ancien président Nicolas Sarkozy, a été utilisée comme appât par des pirates informatiques chinois en 2011, révèle la société américaine spécialisé dans la sécurité informatique FireEye.

Dans un rapport, publié mardi 10 décembre, cette entreprise décrit comment un groupe de hackers a tenté, entre 2010 et 2013, de piéger plusieurs ministères de Affaires étrangères sans les nommer. Le "New York Times", qui a pu avoir accès à ce rapport, a identifié la République tchèque, la Hongrie, le Portugal, la Bulgarie et la Lettonie comme cibles de cette opération.

L’une des techniques utilisées consistaient, d’après FireEye, à envoyer des mails contenant des fausses images de Carla Bruni dénudée. Si le destinataire, par la pièce attachée alléché, téléchargeait ces photos, un petit programme malveillant s’installait sur son ordinateur permettant au cybercriminel d’en prendre le contrôle.

L’opération de cyberespionnage aurait, d’après le rapport, été particulièrement virulente durant une réunion de préparation du sommet cannois du G20 consacré à la finance en 2011. L’histoire ne dit pas combien de cibles ont, alors, succombé à l’appel de la pièce attachée piégée. Les experts de FireEye ont, cependant, pu constater durant leur enquête qu’au moins 21 ordinateurs avaient été infectés et qu’aucun des cinq ministères concernés n’avait échappé à une intrusion informatique.

Intéressés par l’avis des diplomates sur les États-Unis

Reste que les photos de Carla Bruni ne sont pas forcément la seule porte par laquelle ces cyberespions sont entrés sur les serveurs des diplomates européens. Les hackers chinois ont, en effet, utilisé d’autres types de documents moins glamour, comme des faux plans américains pour une intervention en Syrie, pour tenter de se frayer un cyber-chemin.

Le rapport de FireEye ne précise pas quel genre de documents ont été subtilisés lors de cette cyber-attaque. Autre point d’interrogation : la raison pour laquelle ces pirates informatiques se sont intéressés aux ministères des Affaires étrangères de pays comme la Hongrie ou la Bulgarie. Une piste évoquée par FireEye serait que Pékin voulait en savoir plus sur l’opinion de ces pays au sujet de la politique américaine. Une théorie qui part du principe que cette attaque a été commanditée par le régime chinois, ce que Pékin nie catégoriquement.

Ce serait, en tout cas, conforme aux précédentes cyber-attaques présumées chinoises connues contre des délégations diplomatiques occidentales. “Les Chinois sont très à la recherche d’informations commerciales et diplomatiques qui pourraient donner une idée de ce que les diplomates étrangers pensent des États-Unis ou de la Chine”, explique au "New York Times" James A. Lewis, un ancien cadre du ministère des Affaires étrangères et membre du Centre d’études stratégiques et internationales de Washington.

Première publication : 11/12/2013

  • DÉFENSE

    Des cyber-espions chinois accusés d'avoir fait leur marché au Pentagone

    En savoir plus

  • CHINE

    Espionnage informatique : Pékin réfute les accusations du Pentagone

    En savoir plus

  • INTERNET

    Cyber-attaque contre la Corée du Sud : la balle est dans le camp chinois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)