Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • Le camp Bouteflika crie victoire, l'opposant Ali Benflis dénonce des fraudes

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Asie - pacifique

Thaïlande : l'opposition exige l'arrestation du Premier ministre

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/12/2013

Alors que le chef de file de la contestation anti-gouvernement réclame l'arrestation du Premier ministre thaïlandais pour "trahison", les partisans de Yingluck Shinawatra, qui refuse de quitter le pouvoir, menacent de contre-manifester.

Alors que des élections anticipées ont été convoquées pour le mois de février prochain, les contestataires thaïlandais, qui manifestent depuis des semaines contre le gouvernement, n’entendent pas ralentir leur mouvement. Le chef de file des "chemises jaunes", Suthep Thaugsuban, a demandé, mercredi, l’arrestation et le jugement du Premier ministre Yingluck Shinawatra.

"Je demande à la police d’arrêter Yingluck pour trahison parce qu’elle n’a pas obéi à notre ordre", a-t-il déclaré, en faisant référence à l’ultimatum de 24 heures qu’il lui avait donné pour démissionner.

"Si vous n’obtempérez-pas, nos manifestations vont monter en puissance jusqu’à ce que vous et la famille Shinawatra tout entière ne puissiez plus tenir. Combien de temps pourrez-vous tenir si les gens crachent tous les jours sur votre voiture ?", avait-il lancé un peu plus tôt.

"Les chemises rouges" se mobilisent également

Le Premier ministre Yingluck Shinawatra, sœur de l’ancien chef du gouvernement Thaksin Shinawatra renversé en 2006 par l’armée, ne compte pas pour le moment quitter son poste. Elle doit expédier les affaires courantes jusqu’aux élections anticipées qui devraient avoir lieu le 2 février. Elle a ensuite l’intention de briguer un nouveau mandat.

Ses partisans, "les chemises rouges", rassemblés au sein du Front national uni pour la démocratie et contre la dictature (UDD), ont d’ailleurs annoncé qu’ils étaient prêts, eux aussi, à manifester pour la protéger. "L’UDD a pour rôle de rassembler en masse 'les chemises rouges' et les amoureux de la démocratie qui n’approuvent pas les méthodes de Suthep. Il y aura bien plus de gens que ceux que Suthep a réussi à rassembler", a ainsi menacé Jatuporn Promphan, l’un des chefs des "chemises rouges".

Cet avertissement laisse craindre une confrontation entre les deux camps, même si Jatuporn Promphan a affirmé qu’un éventuel rassemblement aurait lieu seulement "en cas de chaos ou si le camp de Suthep emploie des méthodes violentes pour parvenir au pouvoir".

Avec Reuters

Première publication : 11/12/2013

  • THAILANDE

    Les Thaïlandais restent mobilisés malgré l'annonce d'élections

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    La Première ministre propose un référendum, les députés de l'opposition démissionnent

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Le roi appelle les Thaïlandais à oeuvrer ensemble à la stabilité du pays

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)