Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Un ministère et une journée pour lutter contre la solitude

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Tunisie retirée de la liste noire de l'Union européenne sur l'évasion fiscale

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

En direct de Davos - Bertrand Badré : "L'heure est à l'optimisme, c'est là qu'il faut commencer à être prudent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Nous travaillons pour les GAFA, nous devons donc être rémunérés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Inutile de se déclarer candidat avant le congrès, ce n'est pas un casting"

En savoir plus

FOCUS

Namibie : des communautés massacrées au début du 20e siècle demandent réparation à l’Allemagne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mélanie Thierry bouleversante dans "La douleur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mike Pence, messianique devant la Knessset"

En savoir plus

Afrique

Le traducteur en langage des signes souffre de schizophrénie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/12/2013

Atteint de schizophrénie, l'interprète en langage des signes qui a multiplié les gestes incompréhensibles mardi lors de l'hommage à Nelson Mandela, affirme avoir eu des hallucinations auditives.

"Je n'y pouvais rien". C'est l'explication de l’interprète en langage des signes, qui a suscité l’indignation des associations des sourds-muets en multipliant les gestes vides de sens, mardi 10 décembre, lors de la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela. Atteint de schizophrénie, Thamsanqa Jantjie, 34 ans, a affirmé dans la presse sud-africaine avoir entendu des voix, alors qu’il interprétait les propos des différents orateurs au Soccer City Stadium de Johannesburg.

"Je me suis retrouvé seul dans une situation dangereuse. J'ai essayé de me contrôler et de ne pas montrer au monde ce qui se passait. Je suis vraiment désolé", a-t-il déclaré au journal Star.

Engagé par le Congrès national africain (ANC), Thamsanqa Jantjie a précisé qu’il suivait un traitement médicamenteux pour sa schizophrénie et qu'il ignorait ce qui avait déclenché ces hallucinations.

"Un champion du langage des signes"

Malgré ses gesticulations intempestives, il s'est cependant estimé satisfait de sa performance lors de la cérémonie. "Je pense que j'ai été un champion du langage des signes", a-t-il affirmé lors d’une interview à Talk Radio 702.

Face au feu des critiques entourant le déroulement de la cérémonie du Soccer City Stadium, l'ANC avait affirmé mercredi ignorer l'identité de l'interprète. Pourtant, selon un enregistrement télévisé du congrès du parti au pouvoir, Thamsanqa Jantjie a déjà officié au côté du président sud-africain Jacob Zuma, il y a un an.

Avec Reuters
 

Première publication : 12/12/2013

  • AFRIQUE DU SUD

    Mandela : la presse sud-africaine agacée par les couacs de la cérémonie

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    En images : à Soweto, une immense fête populaire pour dire adieu à Madiba

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    À Soweto, Obama héritier de Mandela

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)