Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Censure chinoise sur Hong Kong

En savoir plus

FOCUS

Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : la Crimée à l’heure de la russification

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 15/12/2013

Hommages d'artistes à Nelson Mandela

Au sommaire de cette édition : des artistes du monde entier rendent hommage à leur manière à Nelson Mandela ; des centaines d’écrivains dénoncent la surveillance numérique dans une pétition en ligne ; et deux casse-cous font du skateboard sur les planches en feu.

HOMMAGES D’ARTISTES À NELSON MANDELA

« Son jour est achevé », c’est le titre de ce poème composé par l’écrivaine américaine Maya Angelou pour honorer la mémoire de son ami Nelson Mandela. Une ode à la vie et au combat du héros de la lutte contre l’apartheid qu’elle lit dans cette vidéo diffusée sur Youtube.

Tout au long de sa vie, Nelson Mandela a été une source d’inspiration pour les artistes du monde entier. Et qu’ils soient célèbres ou moins connus, ils ont été très nombreux à lui avoir consacré une œuvre, ces derniers jours, pour lui rendre un ultime hommage.

C’est le cas notamment du dessinateur nigérian James Abinibi, qui a mis en ligne cette peinture digitale après avoir appris la disparition de Madiba pour saluer l’héritage de celui qu’il surnomme « Papa Africa ».

Miguel Rios, un employé de Twitter, a quant à lui donné forme à ce portrait à partir de centaines de messages de condoléances qui ont été publiés sur le site de microblogging en réaction au décès de l’ancien président sud-africain.

En Inde, l’artiste sur sable Sudarsan Pattnaik a de son côté créé ces sculptures sur une plage de Purî, dans l’est du pays. Des œuvres au pied desquelles des admirateurs de Nelson Mandela sont venus déposer des gerbes de fleurs en sa mémoire.

Et la semaine dernière, des membres du Chœur Gospel de Soweto se sont eux déguisés en employés d’un supermarché de Pretoria. Objectif : rendre un hommage surprise à Madiba en interprétant, sous les yeux ébahis des clients, la célèbre chanson « Asimbonanga » de Johnny Clegg.

 

DES ÉCRIVAINS DÉNONCENT LA SURVEILLANCE NUMÉRIQUE

L’Allemand Gunter Grass, l’Italien Umberto Eco, le Français Philippe Djian ou encore l’Américain Paul Auster… Voici quelques-uns des 562 écrivains qui ont signé cette pétition mise en ligne, mardi, sur le site change.org. Un texte dans lequel ces auteurs engagés dénoncent la surveillance massive dont sont victimes les internautes du monde entier et réclament la création d’une charte internationale des droits numériques sous l’égide de l’ONU.

Une initiative à travers laquelle ces personnalités issues du monde littéraire entendent défendre ce qu’elles considèrent être un pilier de la démocratie : le droit des individus à l’intimité. Un droit fondamental qui, pour les signataires de la pétition, est largement bafoué par le système de surveillance généralisé du web mis en place notamment par le gouvernement américain et ses agences de renseignement.

Un point de vue que les écrivains à l’origine du texte ne sont d’ailleurs pas les seuls à partager. En effet, plus de 117 000 internautes ont eux aussi signé la fameuse pétition pour réclamer la fin de la surveillance massive des citoyens dans le monde numérique.

Une mobilisation importante contre le système d’espionnage du net révélé à la suite du scandale Prism qui est loin d’être un acte isolé. Lundi déjà, huit grandes compagnies américaines du web avaient publié un appel commun adressé au président américain Barack Obama pour réclamer de toute urgence une réforme des pratiques de surveillance menées par les Etats-Unis.

 

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Torse nu avec des muscles gonflés à bloc… Sur cette photo, Diego Maradona semble avoir retrouvé la forme. Un cliché publié, mardi sur Twitter, par sa fille Dalma qui se dit « épatée » par la métamorphose de la légende du football argentin qui souffrait depuis plusieurs années de problèmes de surpoids. Mais la transformation est trop belle pour être vraie affirment certains internautes qui se demandent si l’image n’aurait pas été retouchée. Des critiques que Dalma Maradona a balayé d’un revers de main en postant un florilège de photos de son père en pleine forme.

 

LE RATÉ DU JOUR

« Prenez un moment pour commémorer Pearl Harbor avec nous », est le tweet qu’a publié, vendredi dernier, la marque de boîtes de conserve SpaghettiOs, à l’occasion du 72e anniversaire de l’attaque japonaise contre cette base navale américaine. Un message accompagné d’une image de la mascotte de la société tout sourire qui est loin d’avoir plu aux internautes. De nombreux Américains ont effet exprimé, avec plus ou moins d’humour, leur indignation face à cette image qu’ils jugent inappropriée en de telles circonstances. Une polémique qui a poussé l’entreprise à présenter ses excuses.

 

UN KIT ÉLECTRIQUE POUR AVIONS EN PAPIER

Un kit qui transforme un avion en papier en appareil téléguidé. Voici le « PowerUP », une invention de l’Israélien Shai Goitein. Composé d’un moteur miniature, d’une antenne, d’une hélice et d’un gouvernail attaché à une tige en fibre de carbone, ce gadget permettra à un avion en papier de voler pendant 10 minutes en étant contrôlé via un smartphone. Un projet qui suscite beaucoup d’intérêt sur le net puisque plus de 560 000 dollars ont déjà été récoltés auprès des internautes sur le site Kickstarter pour financer sa commercialisation, alors que son inventeur n’en visait que 50 000.

 

VIDÉO DU JOUR

C’est ce qui s’appelle jouer avec le feu. Comme on peut le voir dans cette vidéo qui circule en ligne, Jonathan et Jason Bastian, deux skaters professionnels se sont en effet récemment amusés à pratiquer leur discipline préférée avec un skateboard en flammes. Une performance qui offre un résultat spectaculaire mais qu’il est bien sur recommandé de ne pas reproduire chez soi…

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

30/09/2014 Réseaux sociaux

Instagram bloqué en Chine

Au sommaire de cette édition : les autorités chinoises procèdent au blocage d’Instagram; un voleur devient la risée du web argentin; et un artiste propose d’assister à...

En savoir plus

27/09/2014 Terrorisme

France : inquiétudes autour de la loi antiterroriste

Le 18 septembre dernier, l'assemblée nationale votait sous procédure d’urgence un projet de loi pour lutter contre le terrorisme. Un texte très polémique auquel se sont opposées...

En savoir plus

29/09/2014 guerre

Des ONG au chevet des civils syriens

Au sommaire de cette édition : de nombreuses ONG s’inquiètent du sort des civils syriens; une femme émiratie pilote de chasse est une star sur la Toile; et des Américains...

En savoir plus

26/09/2014 Réseaux sociaux

Émotion en ligne après l'assassinat d'Hervé Gourdel

Au sommaire de cette édition : la Toile française fait part de son émotion après l’assassinat d’Hervé Gourdel; au Colorado, des élèves partent en guerre contre les programmes...

En savoir plus

25/09/2014 Réseaux sociaux

Menaces à l'encontre d'Emma Watson : un coup marketing

Au sommaire de cette édition : une agence de communication tente de faire fermer le forum Internet 4Chan; en Ecosse, les indépendantistes poursuivent leur combat; et un chien...

En savoir plus