Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : les drapeaux en berne en France, l'enquête se poursuit

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • Gaza : les combats ont repris, le Hamas propose une nouvelle trêve

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Nigeria : état d’alerte après le premier cas mortel d’Ebola

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Tour de France : l'Allemand Tony Martin remporte la 20e étape

    En savoir plus

  • Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • Les États-Unis évacuent leur ambassade en Libye

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

Afrique

"Dans notre quartier de Bangui, musulmans et chrétiens s’entraident"

© AFP

Texte par Charlotte OBERTI

Dernière modification : 16/12/2013

Dans la capitale centrafricaine, ex-membres de la Séléka, coalition à majorité musulmane, et milices chrétiennes continuent de s’affronter. À l'exception des quartiers de Boulata et Ramandji, où la solidarité perdure entre les communautés.

Si la capitale de la Centrafrique, Bangui, sombre dans le chaos, certains quartiers de la capitale semblent échapper aux tueries entre chrétiens et musulmans, qui ont fait 450 morts selon l'ONU la semaine dernière. À l’image de Boulata et Ramandji, deux zones situées sur la route de l’aéroport, où aucun affrontement n'est à déplorer.

Selon un habitant de Boulata, pas de recette miracle mais une simple cohabitation pacifique entre musulmans et chrétiens. "Ici, il y a un mélange des populations qui n’existe pas dans les autres quartiers. Cette mixité nous a aidés à ne pas sombrer dans la violence", explique Bash, un musulman de 28 ans, contacté par FRANCE 24. "On a grandi ensemble, les gens se marient entre eux. Ici, vous pouvez voir dans une maison chrétienne un enfant avec un prénom musulman, car issu d’un père de confession musulmane".

Les maisons des chrétiens protégées par des musulmans

Malgré le calme ambiant dans le quartier, la peur a néanmoins gagné les habitants. La moitié des chrétiens ont ainsi fui leur maison pour se réfugier à l’aéroport. L’ami de Bash, Kami, un chrétien, en fait partie. En attendant qu’il puisse revenir chez lui, Bash protège sa maison des pillards. "Avec les jeunes musulmans, on organise des patrouilles tous les soirs, car à la nuit tombée, des gens essaient de piller les maisons. On s’équipe d’armes blanches et de bâtons, mais on ne s’en sert pas, car quand les pilleurs voient que nous sommes nombreux, ils fuient", témoigne Bash, selon qui, parler d’affrontements entre chrétiens et musulmans est une "exagération".

"Ici, on travaille en parfaite harmonie, je collabore étroitement avec le pasteur du quartier, on cherche à atténuer les tensions", raconte-t-il. Face à la recrudescence des violences, Bash tente de rester tolérant : "Certains musulmans, lorsqu’ils entendent que des membres de leur communauté sont tués quelque part, réagissent en voulant casser des églises, c’est humain". À Boulata, on dénombre une église, 17 structures de prières chrétiennes et six mosquées, précise Bash.

Absence des membres de l’ex-Séléka

D’après Hippolyte Donossio, le correspondant de RFI sur place, l’exception des quartiers de Boulata et Ramandji s’explique par l’absence de membres de l’ex-Séléka, la coalition à l’origine du coup d’État qui a renversé le président François Bozizé en mars dernier. "Vu qu’ils ne sont pas présents dans ces zones, il n’y a pas eu d’exactions, et les habitants ne ressentent pas le désir de vengeance qui a émergé depuis l’arrivée des troupes françaises", explique-t-il.

Les exactions perpétrées par les anciennes forces de l’actuel président Michel Djotodia ont entraîné l'émergence de milices chrétiennes baptisées anti-balaka, "anti-machettes" en langue sango. Depuis début décembre, les affrontements ont fait plus de 600 morts dans tout le pays, et 189 000 déplacés rien qu'à Bangui.

Face à ce drame, Roland Marchal, chercheur au CNRS spécialiste de l’Afrique, préfère rappeler que la situation de ces dernières semaines n’illustre pas la réalité de la ville. "En temps normal, c’est tutti frutti : plutôt que de se battre, musulmans et chrétiens boivent une bière ensemble."

Première publication : 16/12/2013

  • OPÉRATION SANGARIS

    Les forces françaises n'ont "pas vocation à rester durablement en Centrafrique"

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    François Hollande a-t-il été en danger à l'aéroport de Bangui ?

    En savoir plus

  • OPÉRATION SANGARIS

    Plus de 600 morts et 159 000 déplacés en Centrafrique, selon l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)