Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

EUROPE

Moscou déploie ses missiles au cœur de l'Europe

© AFP | Un lance-missile russe lors d'un défilé près de Moscou en 2010

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/12/2013

Après l'annonce d'un déploiement de missiles russes dans l'enclave de Kaliningrad, la Pologne et les États baltes ont exprimé leur inquiétude. Moscou a installé ces batteries pour contrer le projet de bouclier antimissile de l'Otan en Europe.

La Pologne et les trois pays baltes ont fait part de leur mécontentement, lundi 16 décembre, concernant le déploiement de batteries russes de missiles de courte portée dans l'enclave de Kaliningrad, située entre la Pologne et la Lituanie.

"Des projets de déploiement des missiles Iskander-M dans la région de Kaliningrad inquiètent. La Pologne l'a dit à de multiples reprises", a déclaré le service de presse du ministère polonais des Affaires étrangères.

"Il est clair que c'est une nouvelle alarmante, car il s'agit d'un argument changeant l'équilibre des forces dans la région. Il ne change pas l'équilibre des forces entre l'Otan et la Russie. Il menace des villes baltes et des infrastructures dans la région de la Baltique", a de son côté indiqué le ministre letton de la Défense, Artis Pabricks.

"Répondre" aux menaces de l'Otan

Un peu plus tôt, le ministère russe de la Défense avait confirmé que la Russie avait bien déployé des batteries de missiles dans sa région ouest, après des révélations du journal allemand "Bild". "Les systèmes de missiles opérationnels et tactiques Iskander ont en effet été déployés dans la régio militaire de l'Ouest", a répondu le porte-parole du ministère Igor Konachenkov, tout en expliquant que cela ne "viole aucun traité ou accord international".

Ce responsable russe n'a toutefois pas explicitement confirmé que ces missiles, dont le rayon d'action peut atteindre 500 kilomètres et qui peuvent emporter des charges nucléaires, avaient bien été déployés à Kaliningrad comme le laissait entendre "Bild".

En 2011, Moscou avait pourtant bien averti que la Russie pourrait installer dans cette zone des batteries, afin de répondre "aux menances" représentées par le projet de bouclier antimissile de l'Otan en Europe. Celui-ci prévoit la mise en place d'ici à 2018 de 24 missiles intercepteurs SM3-IIA en Pologne et en Roumanie. Alors que l'Otan le présente comme un projet destiné à protéger les pays européens d'une éventuelle attaque de l'Iran, le Kremlin y voit un danger contre sa sécurité.

Avec dépêches AFP

Première publication : 16/12/2013

  • RUSSIE

    Une Pussy Riot envoyée dans un camp en Sibérie

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Russie : la quasi totalité de l'équipage de Greenpeace libéré sous caution

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Les nationalistes russes crient leur haine des immigrés à Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)