Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis une faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

EUROPE

Moscou déploie ses missiles au cœur de l'Europe

© AFP | Un lance-missile russe lors d'un défilé près de Moscou en 2010

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/12/2013

Après l'annonce d'un déploiement de missiles russes dans l'enclave de Kaliningrad, la Pologne et les États baltes ont exprimé leur inquiétude. Moscou a installé ces batteries pour contrer le projet de bouclier antimissile de l'Otan en Europe.

La Pologne et les trois pays baltes ont fait part de leur mécontentement, lundi 16 décembre, concernant le déploiement de batteries russes de missiles de courte portée dans l'enclave de Kaliningrad, située entre la Pologne et la Lituanie.

"Des projets de déploiement des missiles Iskander-M dans la région de Kaliningrad inquiètent. La Pologne l'a dit à de multiples reprises", a déclaré le service de presse du ministère polonais des Affaires étrangères.

"Il est clair que c'est une nouvelle alarmante, car il s'agit d'un argument changeant l'équilibre des forces dans la région. Il ne change pas l'équilibre des forces entre l'Otan et la Russie. Il menace des villes baltes et des infrastructures dans la région de la Baltique", a de son côté indiqué le ministre letton de la Défense, Artis Pabricks.

"Répondre" aux menaces de l'Otan

Un peu plus tôt, le ministère russe de la Défense avait confirmé que la Russie avait bien déployé des batteries de missiles dans sa région ouest, après des révélations du journal allemand "Bild". "Les systèmes de missiles opérationnels et tactiques Iskander ont en effet été déployés dans la régio militaire de l'Ouest", a répondu le porte-parole du ministère Igor Konachenkov, tout en expliquant que cela ne "viole aucun traité ou accord international".

Ce responsable russe n'a toutefois pas explicitement confirmé que ces missiles, dont le rayon d'action peut atteindre 500 kilomètres et qui peuvent emporter des charges nucléaires, avaient bien été déployés à Kaliningrad comme le laissait entendre "Bild".

En 2011, Moscou avait pourtant bien averti que la Russie pourrait installer dans cette zone des batteries, afin de répondre "aux menances" représentées par le projet de bouclier antimissile de l'Otan en Europe. Celui-ci prévoit la mise en place d'ici à 2018 de 24 missiles intercepteurs SM3-IIA en Pologne et en Roumanie. Alors que l'Otan le présente comme un projet destiné à protéger les pays européens d'une éventuelle attaque de l'Iran, le Kremlin y voit un danger contre sa sécurité.

Avec dépêches AFP

Première publication : 16/12/2013

  • RUSSIE

    Une Pussy Riot envoyée dans un camp en Sibérie

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Russie : la quasi totalité de l'équipage de Greenpeace libéré sous caution

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Les nationalistes russes crient leur haine des immigrés à Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)