Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Asli Erdogan, les maux de la Turquie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May attendue à Davos ce jeudi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : l'enfer de la prison vu par d'anciens détenus

En savoir plus

FOCUS

Centrafrique : les déplacés disent adieu à contrecœur au camp de Mpoko

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 17/12/2013

"La tragédie syrienne"

© France 24

Presse internationale, Mardi 17 décembre 2013. Au menu de la revue de presse internationale, l’urgence humanitaire en Syrie, un entretien avec le prince saoudien Turki al-Fayçal, le rôle d’Idriss Déby en Centrafrique, et l’Ukraine.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse internationale ce matin, la Syrie, où l’armée de l’air a mené l’un de ses raids les plus meurtriers à Alep, tuant 76 personnes, dont 28 enfants. Les agences internationales mettent en garde contre «la pire crise humanitaire depuis des décennies».
 
The Independent évoque à la Une «la plus grande urgence de l’histoire des Nations Unies»: la survie des trois quarts de la population syrienne serait désormais suspendue à l’aide de la communauté internationale, l’ONU demande une aide de plus de 4 milliards et demi d’euros pour éviter une catastrophe humanitaire. Aggravées par l’hiver, menacées par les épidémies, les conditions de vie des quelque 2,4 millions de réfugiés au Liban, en Jordanie, en Turquie et en Irak, et celles des 4 millions de déplacés à l’intérieur même de la Syrie, sont jugées particulièrement préoccupantes.
 
«Ils sont des millions de Syriens à affronter la faim et le froid», rappelle le quotidien panarabe basé à Londres Asharq Al Awsat. «Nous ne pouvons pas protéger des civils désarmés des crimes commis par les forces d’Assad, nous ne pouvons pas changer le rapport de forces sur le terrain, ni faire intervenir les puissances étrangères. La cause du peuple syrien et son sort est entre ses seules mains. Mais qu’est-ce-qui nous interdit de lui fournir des vivres et des couvertures?».
 
Un appel à l’aide relayé dans les colonnes de Libération par le prince saoudien Turki al-Fayçal, ancien ambassadeur à Londres et à Washington, et frère de l’actuel ministre des Affaires étrangères saoudien. Il dénonce la façon dont les «lignes rouges» évoquées par Obama «ont rosi, puis sont devenues blanches». «Il y a, dit-il, un problème de confiance». «Les Britanniques et les Américains n’ont pas répondu à l’appel ni fourni l’aide nécessaire à l’ASL pour se défendre», «l’aide donnée est inadéquate et, maintenant, ils disent qu’ils vont l’arrêter. Cela ne changera rien». Evoquant également les discussions sur le nucléaire iranien, il rappelle qu’ «il ne s’agit que d’un accord intérimaire»: «avant d’applaudir, nous voulons voir comment cela va finir».
 
Les négociations sur le nucléaire iranien qui auraient commencé dès le mois de mars dernier, d’après Libération, qui fait état d’une rencontre entre Américains et Iraniens dans le sultanat d’Oman.
 
En Centrafrique, le Figaro revient sur le rôle «omniprésent et ambigu» d’Idriss Déby. Le président tchadien y tiendrait depuis longtemps de rôle de «faiseur de roi», et ferait à la fois partie «de la solution et du problème» en Centrafrique.
La France toujours très isolée tente d’obtenir d’autres appuis, de l’Europe notamment. Mais ses partenaires sont loin d’être convaincus: «the answer is  non» », la réponse est «non», écrit The Independent.
 
On termine cette revue de presse en Ukraine, et en dessins.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse française

"Trump défie l'Europe"

Au menu de cette revue de presse française, mardi 17 janvier, les réactions aux déclarations de Donald Trump dans son interview à Bild et au Times, la campagne pour la primaire...

En savoir plus

16/01/2017 Revue de presse internationale

"La CIA à Trump: 'le silence est d'or'"

Au menu de cette revue de presse internationale du lundi 16 janvier : l’avertissement de la CIA à Donald Trump, l’exécution de trois chiites à Bahreïn et une nouvelle émeute dans...

En savoir plus