Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigéria : de l’inquiétude à la colère

En savoir plus

LE DÉBAT

Etats-Unis : débat sur les armes : Une législation à redéfinir ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Etats-Unis : débat sur les armes : Une législation à redéfinir ? (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

FOCUS

"La rue, c’est la jungle" : quels dispositifs pour les sans-abri ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manu Payet, paré pour les César

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'antisèche de Trump pour être sympathique devant les survivants d'une fusillade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Air France : le tour de chauffe des syndicats

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La France craint un "cataclysme" en Syrie

En savoir plus

Culture

Le prix Louis-Delluc 2013 décerné à "La Vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/12/2013

Le film "La Vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche a reçu le prix Louis-Delluc 2013. Palme d'or du dernier Festival de Cannes 2013, "La vie d'Adèle" raconte la rencontre et l'éveil au désir de deux adolescentes.

Le prix Louis-Delluc 2013, considéré comme le Goncourt du cinéma, qui récompense le meilleur film français de l'année, a été attribué mardi 17 décembre au film "La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche. Déjà Palme d'or du Festival de Cannes en 2013, "La vie d'Adèle" raconte la rencontre et l'éveil au désir de deux adolescentes, interprétées par Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux.

"C'est un metteur en scène qui a un talent rare pour recréer la vérité, c'est l'esprit français, c'est la tradition depuis Jean Renoir jusqu'à Kechiche en passant par Pialat", a commenté Gilles Jacob, le président du jury, également président du Festival de Cannes, après avoir annoncé le nom du lauréat.

Sept autres films étaient en lice cette année : "9 mois ferme" d'Albert Dupontel, "L'inconnu du lac" d'Alain Guiraudie, "Camille Claudel 1915" de Bruno Dumont, "Elle s'en va" d'Emmanuelle Bercot avec Catherine Deneuve, "Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des Plaines)" d'Arnaud Desplechin, "Mon âme par toi guérie" de François Dupeyron, et "Le Passé", d'Asghar Farhadi, qui a valu à Bérénice Bejo le prix d'interprétation du Festival de Cannes.

Créé en 1937, le prix doit son nom à Louis Delluc, cinéaste et écrivain, mort à 33 ans en 1924 et considéré comme "le père spirituel de la critique cinématographique". Abdellatif Kechiche avait déjà reçu ce prix en 2007 pour "La graine et le mulet".

Avec AFP

 

Première publication : 17/12/2013

  • CINÉMA

    Golden Globes : "La Vie d'Adèle" en lice pour le meilleur film étranger

    En savoir plus

  • CINÉMA

    La Tunisie, fière d'Abdellatif Kechiche mais embarrassée par "La Vie d'Adèle"

    En savoir plus

  • FESTIVAL DE CANNES

    La Palme d'or pour "La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)