Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Magic on the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

DÉBAT

Les patrons de l'énergie française à l'heure de la transition

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

Afrique

Le parti du président IBK remporte les législatives au Mali

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/12/2013

Le parti du président malien Ibrahim Boubacar Keïta et ses alliés ont obtenu une confortable majorité à l’issue du second tour des élections législatives au Mali. Ils récoltent 115 des 147 sièges que compte l’Assemblée nationale.

IBK a atteint son objectif. Le parti du président malien, le Rassemblement pour le Mali (RPM), et ses alliés ont obtenu la majorité absolue aux élections législatives au Mali dont le second tour s'est déroulé dimanche 15 décembre, selon les résultats officiels provisoires publiés mardi soir.

Sur les 147 sièges que compte l'Assemblée nationale, le RPM d’Ibrahim Boubacar Keïta en obtient près de 60 et ses divers alliés, dont l'un des principaux partis maliens, l'Alliance pour la démocratie au Mali [Adéma], en obtiennent plus de 50, soit au total 115 sièges.

L'Union pour la République et la démocratie (URD) aura entre 17 et 19 députés dans la nouvelle assemblée. Le parti de Soumaïla Cissé, battu au second tour de la présidentielle du 11 août par IBK constituera donc la principale force d’opposition parlementaire et son leader devrait en être le chef de file.

Le scrutin n'a pas motivé les foules, au regard d’une campagne électorale terne. Le taux de participation s’établit à 37,2 %, en baisse par rapport au premier tour du 24 novembre (38,6 %).

L’affluence enregistrée dans les bureaux de vote avait été nettement plus élevée lors des deux tours de la présidentielle des 28 juillet et du 11 août, avec près de 50 % de votants.

Cette dernière étape du processus électoral doit sceller le retour à l'ordre constitutionnel au Mali, interrompu le 22 mars 2012 lors du coup d’État qui avait plongé le pays dans le chaos.

Ces résultats provisoires, dévoilés par le ministre de l’Administration territoriale, Moussa Sinko Coulibaly, sont toujours en attente de confirmation et de validation par la Cour constitutionnelle. Un préalable à l’entrée en fonction de cette nouvelle Assemblée.

 

Avec dépêches AFP

Première publication : 18/12/2013

  • MALI

    Le président malien IBK sur FRANCE 24 : "Il n’y aura pas d’autonomie du Nord-Mali"

    En savoir plus

  • MALI

    Soupçons de meurtres ethniques après la découverte d'ossements au Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)