Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Je n'imagine pas que j'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Quatre Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Moyen-Orient

Décès d’un Britannique détenu en Syrie : Damas propose une autopsie

© Capture d'écran du site de Human Aid UK

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/12/2013

Un médecin britannique, emprisonné en Syrie depuis treize mois, est décédé sur son lieu de détention suite à une "asphyxie par pendaison", selon les autorités syriennes. Londres ainsi que la famille du défunt affirment qu’il a été assassiné.

Au lendemain de l’annonce de la mort d’un médecin britannique dans les geôles syriennes, les autorités de Damas ont proposé à la famille du défunt de faire pratiquer une autopsie par une instance indépendante, a annoncé mercredi 18 décembre la BBC. Une annonce "franchement insultante", selon le frère du chirurgien orthopédiste. D’après ses proches, en effet, le citoyen britannique Abbas Khan, détenu depuis novembre 2012, a été assassiné.

"Nous ne voulons pas d'enquêtes supplémentaires, nous voulons que son corps soit rapatrié", a réagi auprès de la BBC le frère de la victime, Shahnawaz Khan.

Dans un rapport fourni par les autorités syriennes, Abbas Khan, qui était "entré sur le territoire syrien de manière illégale et menait des activités non autorisées" est décédé "d’asphyxie par pendaison". "Les examens, y compris les radios, ont montré que [...] le corps ne présentait aucune trace de violence ou de résistance", poursuit le texte.

"Incompréhensible", a aussitôt rétorqué l’ONG Human Aid UK, avec laquelle Abbas Khan avait travaillé en Syrie. Pour preuve, cette dernière pointe le fait que l’homme, arrêté à Alep il y a plus d'un an, espérait être libéré sous peu.

Après avoir été gracié, le détenu était sur le point d’être libéré

Abbas Khan devait, en effet, être remis à sa mère et au député britannique Georges Galloway à l'occasion des fêtes de fin d'année, "comme cadeau du peuple syrien au peuple britannique", a affirmé le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Moqdad.

Une incohérence de calendrier qui condamne le régime syrien, d'après le secrétaire d'État britannique aux Affaires étrangères, Hugh Robertson. "Rien ne saurait excuser le traitement qu'il a subi de la part des autorités syriennes qui, de facto, ont assassiné un citoyen britannique présent dans leur pays pour venir en aide aux personnes blessées pendant leur guerre civile", a-t-il dit à la BBC.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), le médecin est "mort sous la torture, car il y a des centaines de cas semblables où le régime affirme que le prisonnier s'est suicidé alors qu'en fait, il est mort sous la torture".

Abbas Khan avait travaillé en apportant une formation médicale à du personnel syrien en Turquie, avant de traverser la frontière et de se rendre à Alep.

"Une enquête approfondie doit être menée pour connaître la manière dont il a été traité en détention et la raison derrière son décès soudain", a déclaré Human Aid UK.

Avec AFP

Première publication : 18/12/2013

COMMENTAIRE(S)