Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Erdogan et l'effet boomerang"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les électeurs britanniques ne sont pas tous des vieux cons racistes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#PrayForIstanbul : le spectre de Daech

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Mali, 2 500 hommes vont renforcer le contingent de la mission de l'ONU

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le coup de foudre aquatique de Samir Guesmi

En savoir plus

Amériques

JO de Sotchi : le "coup de génie" d'Obama contre la loi anti-gay russe

© AFP. L'athlète Billie Jean King a révélé son homosexualité.

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 18/12/2013

La délégation officielle des États-Unis, qui se rendra aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi en février prochain, est composée de deux athlètes, icônes de la lutte pour les droits des homosexuels. Un pied de nez à la loi russe anti-gay.

La Maison blanche a dévoilé, mardi 17 décembre, la délégation qui se rendra aux Jeux olympiques de Sotchi du 7 au 23 février. Parmi les athlètes figurent l'ancienne joueuse de tennis Billie Jean King, l'une des premières à avoir déclaré publiquement son homosexualité ainsi que de la hockeyeuse Caitlin Cahow, qui se revendique également lesbienne. Faut-il y voir un message de la part de l'administration américaine adressé à la Russie, qui a adopté l'été dernier une loi condamnant la propagande homosexuelle

La Maison blanche se refuse à tout commentaire... mais laisse la presse américaine le faire. Nul doute, selon le "New York Times", que le président américain Barack Obama a "clairement voulu contester ce texte russe répressif". De son côté, "USA Today" décrit "un coup de génie" de la part du président américain qui a clairement voulu manifester "son dégoût" pour cette loi anti-gay. Le quotidien salue le "joli coup" du président qui réussi aussi à envoyer "un message fort" de soutien aux athlètes russes victimes d'homophobie.

Dès cet été, Barack Obama s'était insurgé contre cette loi russe en indiquant qu'il n'avait "aucune patience pour les pays qui cherchaient à intimider ou nuire aux gays, lesbiennes ou les transexuels". Lundi lors de l'annonce, Washington a bien insisté sur "la diversité" de la délégation américaine.

Délégation américaine sans personnalité politique

Le message du président américain est d'autant plus clair, selon le "New York Times", que le groupe représentant les États-Unis sera conduit par l'ancienne secrétaire à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, désormais présidente de l'université de Californie. "C'est la première fois depuis 1988 qu'une délégation n'est pas composée d'un ancien président, d'un vice-président ou encore d'un membre de la famille présidentielle", note le journal.

Le président américain Barack Obama avait déjà annoncé qu'il ne pourrait pas se rendre à Sotchi pour des raisons d'agenda. Les relations entre les deux pays ne sont pas au beau fixe depuis que la Russie a accordé cet été l'asile à Edward Snowden, l'ancien consultant de la NSA à l'origine des révélations sur l'espionnage américain à travers le monde.

De nombreux présidents ont également indiqué qu'ils ne rendraient pas aux Jeux de Sotchi : le président français François Hollande, sans avoir donné de raison, ou encore le président allemand Joachim Gauck.

Première publication : 18/12/2013

  • RUSSIE

    JO de Sotchi : des athlètes s'élèvent contre les lois discriminatoires en Russie

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    JO de Sotchi : Poutine interdit toute manifestation pendant la compétition

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    JO de Sotchi : appel au boycott après le vote d'une loi homophobe en Russie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)