Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Amériques

Un célèbre marchand de vins français reconnu coupable de contrefaçon

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/12/2013

Le collectionneur et marchand de vins indonésien Rudy Kurniawan a été reconnu coupable de contrefaçons de grands vins français, une activité qui lui avait rapporté des millions de dollars, par un tribunal de New York. Il risque 40 ans de prison.

Le collectionneur et marchand de vins indonésien Rudy Kurniawan a été reconnu coupable, mercredi 18 décembre, à New York, de contrefaçons de grands vins français. Après moins de deux heures de délibération, les 12 jurés l'ont reconnu coupable des deux chefs d'accusation retenus contre lui. L’homme âgé de 37 ans est resté de marbre à l’énoncé du verdict.

De Bourgognes des domaines Romanée-Conti, Ponsot ou Roumier aux plus grands Bordeaux tel les Petrus, Kurniawan aurait contrefait plus de 1 000 bouteilles de grands crus. Un juge fédéral prononcera sa peine à une date ultérieure. Il risque un maximum de 40 ans de prison et une amende.

Pléthore de preuves

Lors du procès, entamé le 10 décembre, l'accusation avait produit foison d'éléments à charge contre celui qui était encore il y a quelques années adulé comme l'un des plus grands experts de vins au monde. Elle avait montré à l'audience de fausses bouteilles de grands crus, fausses étiquettes, cire, tampons et cahiers de notes retrouvés chez Kurniawan en Californie au moment de son arrestation en mars 2012, ainsi que des photos et emails.

C'était un "faussaire de vins prolifique, qui, dans sa cuisine en Californie, avait assemblé tout ce dont il avait besoin", avait déclaré mardi lors de son réquisitoire le procureur Joseph Facciponti. Kurniawan disait avoir "une cave magique, dont il a vendu les vins à des victimes partout dans le monde. Mais il n'y avait pas de magie, seulement les mensonges de l'accusé", avait-il ajouté, rappelant que Kurniawan avait ainsi gagné des millions de dollars. "Cette affaire est une affaire de mensonges et de cupidité", avait-il insisté.

Du reconditionnement pour "protéger" les vins

La défense, qui n'a présenté qu'un seul témoin, a en vain plaidé la bonne foi, affirmant que Kurniawan n'avait jamais cherché à tromper personne. Vu les quantités de bouteilles de vins qu'il achetait et revendait, " à un moment, il allait commencer à acheter de fausses bouteilles", dans un marché où la contrefaçon est "endémique", avait déclaré mardi son avocat Jerome Mooney, affirmant que son client n'était "pas assez éduqué pour voir la différence".

Face aux photos de ce qui avait été retrouvé chez lui, il avait tenté de minimiser et d'expliquer que Kurniawan avait effectivement reconditionné certains vins chez lui, "pour les protéger". La question d'éventuelles complicités, dans cette activité particulièrement lucrative, n'a pas été abordée au procès.

Avec AFP

 

Première publication : 18/12/2013

COMMENTAIRE(S)