Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

EUROPE

Amnistie en vue pour les militants de Greenpeace et des Pussy Riot

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/12/2013

La Douma a adopté mercredi une loi d’amnistie, à l’occasion du 20e anniversaire de la Constitution. Quelque 20 000 prisonniers dont les membres des Pussy Riot et de l'équipage de Greenpeace devraient en bénéficier.

Les Pussy Riot et les membres de Greenpeace bientôt libres ? C’est en tout cas l’espoir des associations de défense des droits de l’Homme après le vote, mercredi 18 décembre, d’une loi d'amnistie - proposée par Vladimir Poutine - pour les 20 ans de la Constitution.

Sur les 700 000 prisonniers que comptent la Russie, quelque 20 000 détenus - dont les Pussy Riot et les membres de l’équipage de Greenpeace - seraient concernés par le texte qui prévoit d'amnistier les personnes condamnées à des peines inférieures à cinq ans de détention. Il devrait surtout bénéficier en priorité aux mineurs, mères d’enfants mineurs, aux femmes enceintes et aux détenus de plus de 60 ans. Selon la presse, l'amnistie pourrait également concerner les participants d’un rassemblement anti-Poutine en mai 2012 qui avaient été inculpés pour des heurts avec la police.

"Libérer sans paperasserie bureaucratique"

Les deux jeunes femmes du groupe contestataire Pussy Riot, Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova – toutes deux mères d’enfants en bas âge - qui purgent une peine de deux ans de détention pour avoir chanté en février 2012 une "prière punk" contre Vladimir Poutine dans la cathédrale de Moscou, devraient donc recouvrer la liberté même si les deux chanteuses devaient de toute façon être libérées en mars prochain.

Les autorités pénitentiaires à Krasnoïarsk et Nijni Novgorod, où sont détenues respectivement Tolokonnikova et Alekhina, ont promis de les libérer "immédiatement, sans paperasserie bureaucratique, probablement demain [jeudi]", a écrit sur Twitter le mari de Tolokonnikova, Piotr Verzilov.

Colère des ONG de défense des droits de l'Homme

Les membres de Greenpeace, détenus eux pour "hooliganisme" devraient eux aussi sortir de prison. Les membres de l'équipage de l'Arctic Sunrise, dont 26 sont étrangers, avaient été arrêtés en septembre après une action contre une plateforme pétrolière dans l'Arctique.

En revanche, Mikhaïl Khodorkovski, l’ancien patron de Ioukos devrait rester derrière les barreaux. Libérable l'an prochain après avoir déjà purgé dix ans de prison pour escroquerie et fraude fiscale, l'ex-magnat du pétrole et critique du Kremlin ne devrait pas bénéficier de cette grâce.

Une décision qui a provoqué la colère des associations. "Cette amnistie n'a rien à voir avec ce que nous avons proposé", a déclaré Lioudmila Alexeeva, la présidente du groupe Helsinki de Moscou, l’une des plus anciennes ONG de défense des droits de l’Homme de Moscou. "Nous avons proposé une large amnistie (...) qui aurait permis de libérer des centaines de milliers de personnes. Nous voulions aussi que tous les prisonniers politiques soient libérés", a-t-elle souligné.

Avec AFP

 

Première publication : 18/12/2013

  • JUSTICE

    Russie : la quasi totalité de l'équipage de Greenpeace libéré sous caution

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Une Pussy Riot envoyée dans un camp en Sibérie

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    La Russie réduit les charges de l'équipage Greenpeace à "hooliganisme"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)