Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Afrique

Madagascar attend le nom de son prochain président

© AFP | Robinson Jean Louis (à gauche) et Hery Rajaonarimampianina (à droite)

Vidéo par Inès OLHAGARAY , Georges LAEDERICH

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/12/2013

Les Malgaches se sont rendus aux urnes dans le calme, vendredi, pour le second tour de la présidentielle. Ils devaient choisir entre Robinson Jean Louis et Hery Rajaonarimampianina. L'enjeu : sortir de la crise et revenir à l'ordre constitutionnel.

Les Malgaches ont voté vendredi 20 décembre pour le second tour de l'élection présidentielle et des législatives qui doivent permettre de sortir la Grande Île de la grave crise dans laquelle elle est plongée depuis le renversement du président Marc Ravalomanana par Andry Rajoelina en 2009.

"Après plus de 4 ans et demi de crise politique et économique, la population ici est fatiguée", explique Bilal Tarabey, le correspondant de FRANCE 24 à Madagascar. "Les gens sont venus voter en nombre, plus nombreux qu’à la même heure au premier tour. Ils sont calmes, sereins et décidés", ajoute-t-il.

En plus de leur président, les 7,9 millions d'électeurs malgaches doivent également désigner 151 députés. Les 20 001 bureaux de vote qui ont ouvert dès 6 heures (3 heures GMT) ferment désormais progressivement leurs portes depuis 17 heures (14 heures GMT). La journée avait été déclarée fériée pour cette double élection, présidentielle et législative.

Premières tendances attendues ce week-end

N’ayant pu se présenter à la présidentielle, la communauté internationale craignant des troubles, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina s'affrontent par candidats interposés : le médecin (et ancien ministre de la Santé) Robinson Jean Louis pour l'un, et le comptable (et ancien ministre des Finances) Hery Rajaonarimampianina pour l'autre.

Le scrutin est pour beaucoup l'indispensable premier pas qui permettra de sortir de la grave crise politique, économique et sociale dans laquelle Madagascar, mise au ban des nations, est plongée depuis l'éviction de Marc Ravalomanana. Plus de neuf habitants sur dix vivent désormais avec moins de deux dollars par jour, selon la Banque mondiale.

Les premières tendances devraient se dessiner ce week-end. Faute de sondages, il est difficile de connaître les véritables aspirations des électeurs, qui ont voté à plus de 50 % pour des candidats issus du camp Rajoelina au premier tour en octobre.

Mais ces derniers n'ont pas tous appelé à voter pour Hery Rajaonarimampianina vendredi, alors que le camp de Marc Ravalomanana - qui vit en exil en Afrique du Sud - s'est rassemblé autour de Robinson Jean Louis, à qui se sont également ralliés quelques transfuges. Les deux partent d'assez loin, Jean Louis et Rajaonarimampianina ayant réuni respectivement 25,16% et 15,85% en octobre.

Leurs partisans ne cessent de répéter qu'ils craignent des fraudes. Ils ont déjà affirmé que des bulletins précochés en faveur d'Hery Rajaonarimampianina avaient été découverts dans le sud du pays.

Comme au premier tour, les forces de l'ordre ont annoncé qu'elles seraient présentes en masse pour éviter tout débordement.

Avec AFP

 

Première publication : 19/12/2013

  • MADAGASCAR

    Présidentielle malgache : les candidats de Ravalomanana et Rajoelina au second tour

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE MALGACHE

    Reportage à Madagascar où les bulletins de vote sont acheminés par hélicoptère

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    "Madagascar est en train de revivre le duel Ravalomanana - Rajoelina"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)