Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Entre Donald Trump et Emmanuel Macron, des gestes de sympathie très remarqués

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat... les sujets qui fâchent

En savoir plus

Afrique

Exclusif : le chef rebelle Riek Machar appelle au renversement du président

© AFP | Riek Machar

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/12/2013

Riek Machar, l’ancien vice-président du Soudan du Sud devenu figure de la rébellion, a appelé jeudi au départ du président Salva Kiir, sur l’antenne de RFI. Selon lui, le chef d’État sera chassé par ses propres forces.

Sur l’antenne de RFI, l'ancien vice-président du Soudan du Sud, Riek Machar, a exhorté, jeudi 19 décembre, le président Salva Kiir à quitter le pouvoir. "Nous voulons qu’il parte, c’est tout. Il a échoué à maintenir l’unité du peuple sud-soudanais acquise après une longue et difficile lutte", a lancé celui qui a été écarté de la vice-présidence durant l’été 2013 par Salva Kiir lui-même.

"S’il veut négocier la condition de son départ du pouvoir, nous sommes d’accord mais il doit partir […] Il fait tuer les gens comme des mouches et essaie d’allumer une guerre ethnique." D’après Human Rights Watch (HRW), les forces qui s'affrontent au Soudan du Sud se livrent en effet à des exécutions sur des bases ethniques.

"Les propres forces de Salva Kiir le renverseront"

"Je n’aurai même pas besoin de combattre Salva Kiir, ce sont ses propres forces, qu’il a irritées par son comportement, qui le renverseront", poursuit Riek Machar, en fuite selon les autorités de Juba. "J’appelle les SPLM et le SPLA [forces populaires de libération du Soudan, NDLR] à le renverser de son poste à la tête du pays."

Depuis dimanche, des combats ont éclaté à Juba, la capitale, entre les soldats de la garde présidentielle favorables à Salva Kirr et les éléments de Riek Machar, faisant environ 500 personnes, selon l’ONU. Les affrontements se sont propagés au moins à la ville de Bor, à 200 km au nord de la capitale.

Première publication : 19/12/2013

  • SOUDAN DU SUD

    Des rebelles sud-soudanais s'emparent de la ville clé de Bor

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    Riek Machar, itinéraire d’un guérillero sud-soudanais

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    Des centaines de morts dans des affrontements à Juba

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)