Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Economie

L'Union européenne perd son triple A

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/12/2013

L'agence de notation Standard & Poor's a décidé de retirer son triple A à l'Union européenne, en raison des tensions autour des négociations budgétaires entre les pays membres. À Bruxelles, la commission européenne voit rouge.

Standard & Poor's a annoncé, vendredi 20 décembre, qu'elle ramenait la note à long terme de l'Union européenne de AAA à AA+. Raison invoquée : la "cohésion" de l'UE s'est dégradée. L'agence de notation cite notamment les nombreux bras de fer entre les pays membres durant les deux sommets de chefs d'État fin 2012 puis début 2013. Lors de ces longues négociations sur le budget pluriannuel, les principaux pays contributeurs au budget de l'UE - le plus souvent ceux notés AAA- ont demandé une réduction de leurs versements, souligne S&P.

En première ligne se trouve la Grande-Bretagne, qui a âprement défendu son rabais. Londres a d'ailleurs vu son triple A confirmé vendredi par S&P, mais l'agence n'exclut pas de l'abaisser l'année prochaine si la reprise impressionnante de son économie s'avérait fragile. L'agence d'évaluation financière a également confirmé la note à long terme BBB+ de l'Irlande après la sortie du pays dimanche de son plan d'aide international, considérée comme un nouveau signe de sortie de crise.

"Désaccord"

Dans ce contexte, la sentence de S&P sur l'UE a fortement déplu à Bruxelles. D'autant qu'elle est tombée en plein sommet des dirigeants européens, mais aussi deux jours après un accord sur l'union bancaire, considéré comme une avancée majeure de l'UE pour résoudre les futures crises.

Contrairement à son habitude, la Commission européenne est montée au créneau pour faire part de son "désaccord". "Les États membres ont toujours, y compris pendant la crise financière, apporté leur contribution au budget européen, et dans les temps", a souligné le commissaire européen chargé des Affaires économiques, Olli Rehn.

Il a surtout rappelé qu'en vertu des traités européens, le budget de l'UE ne pouvait pas être en déficit et que l'UE n'avait pas de dette. L'UE emprunte sur les marchés pour prêter de l'argent à des pays tiers et financer certains de ses programmes. Son encours de crédits s'établissait en décembre à 56 milliards d'euros, selon S&P.

"C'est une analyse faite par des experts qui jadis, avant la crise bancaire, avaient trouvé que tout allait bien. Il faut toujours relativiser une opinion", a réagi le Premier ministre belge Elio Di Rupo.

"Poor standards"

Plus violent, un responsable européen sous couvert d'anonymat s'en est pris aux "standards au rabais" ("poor standards", en anglais) de l'agence Standard & Poor's, estimant que la dégradation était une "erreur". "Ce sont ceux qui ont attribué un triple A à la banque Lehman Brothers" qui a par la suite fait faillite, a-t-il souligné.

L'UE était préparée à un possible abaissement de sa note depuis janvier 2012, quand S&P avait abaissé la perspective à "négative", face à l'intensité de la crise en zone euro. Depuis, plusieurs grands pays de l'Union, dont la France, ont vu leur note être dégradée. Après la perte par les Pays-Bas de leur AAA fin novembre, il ne reste plus que six pays de l'UE dotés d'un triple A. Un autre argument mis en avant par Standard & Poor's.

Avec AFP

Première publication : 20/12/2013

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    L'agence Fitch retire à la France son triple A

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Fitch prive la Grande-Bretagne de son triple A

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)