Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Moyen-Orient

Nasrallah promet de "régler ses comptes" avec les Israéliens

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/12/2013

Le chef du Hezbollah a menacé, vendredi, les Israéliens de représailles pour l'assassinat, début décembre, d'un commandant militaire du mouvement chiite libanais, dans lequel l’État hébreu a nié toute implication.

"Il y a des comptes à régler entre nous et les Israéliens, il y a des comptes anciens et il y a de nouveaux comptes à régler", a menacé, vendredi 20 décembre, Hassan Nasrallah. Le secrétaire général du Hezbollah libanais s'exprimait devant des milliers de partisans  à l'occasion de la commémoration de l'assassinat le 4 décembre d'un des leaders du parti chiite, Hassan al-Lakkis, imputé par le Hezbollah à Israël. L'État hébreu a toujours démenti toute implication dans cette affaire.

 
"L'assassinat de Hassan al-Lakkis n'est pas une simple affaire entre les Israéliens et nous", a prévenu le chef du mouvement politico-militaire pro-iranien. "Les meurtriers seront punis tôt ou tard (...). Ceux qui ont tué nos frères ne seront à l'abri nul part dans le monde", a-t-il indiqué, affirmant que le sang d'al-Lakkis "n'a pas été versé en vain (...), la punition tombera au moment où on le décidera".
 
Faisant référence au conflit syrien voisin où ses partisans se battent aux côtés du régime contre les rebelles, il a ajouté que "les Israéliens pensent que le Hezbollah est pris (par la crise syrienne), par la situation au Liban (...) Je leur dis: 'vous vous trompez'".
 
Moussaoui, Moughniyeh et al-Lakiss
 
Au sujet de "l’ami et du frère" Hassan al-Lakiss, qui a été abattu dans le parking de son immeuble, à l'aube, à l’est de Beyrouth, Hassan Nasrallah a affirmé que ce dirigeant était l'"un des cerveaux du Hezbollah", qui travaillait "pour le développement des capacités" du mouvement armé.
 
Le dernier meurtre d'un cadre de premier plan du Hezbollah remonte à 2008 à Damas, où Imad Moughniyeh, principal commandant militaire du parti, avait été tué dans l’explosion de sa propre voiture. Cet assassinat avait également été imputé à Israël, qui avait nié toute implication.
 
En 1992, l’Etat hébreu était parvenu à éliminer Abbas Moussaoui, le prédécesseur de Hassan Nasrallah à la tête du parti chiite, après que des hélicoptères israéliens avaient ouvert le feu sur un convoi dans lequel il se trouvait avec sa femme et ses enfants.

 

L'ancien chef militaire du Hezbollah, Hassan Hawlo al-Lakiss

 

Première publication : 20/12/2013

  • LIBAN

    Une voiture piégée explose près d'une position du Hezbollah

    En savoir plus

  • LIBAN

    Le Hezbollah libanais annonce l'assassinat d'un de ses commandants

    En savoir plus

  • LIBAN

    Crise syrienne : Nasrallah appelle les pays du Golfe à revoir leurs positions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)