Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Afrique

Le parti présidentiel décroche la majorité absolue à l’Assemblée mauritanienne

© AFP | Mohamed Ould Abdel Aziz, le président mauritanien, à droite

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/12/2013

L’Union pour la République (UPR), le parti au pouvoir en Mauritanie, a obtenu la majorité absolue à l’Assemblée nationale, alors que plusieurs partis d'opposition ont boycotté ces élections. L’UPR a également remporté les municipales.

Dès la mi-novembre, les premières tendances avaient placé le parti présidentiel UPR largement en tête des législatives mauritaniennes. Les résultats officiels, publiés  dimanche 22 décembre, confirment sans surprise les estimations. Le taux de participation, qui était de plus de 75% au premier tour, le 2 novembre, était de "plus de 72%" au second, selon la Commission électorale.

L'Union pour la République a remporté 74 sièges sur les 147 que compte l'Assemblée nationale. Une majorité absolue obtenue sur le fil, mais la coalition dont elle fait partie a obtenu un total de 108 sièges de députés. L’UPR a également très largement assis son pouvoir au niveau municipal. Les candidats du parti présidentiel ont remporté la victoire dans 154 communes sur les 218 que compte le pays.

"Aucune solution à la crise politique"

En face, l’opposition n’est parvenue à arracher que 37 sièges, dont 16 pour les islamistes de Tawassoul, qui devient ainsi le deuxième parti du pays. Le scrutin a été boycotté par dix partis d'opposition rassemblés au sein de la Coalition de l'opposition démocratique (COD), qui dénonce son organisation "unilatérale" par le parti du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Ce dernier a mené en 2008 un putsch militaire contre l'ancien chef de l'État, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, accusé d'incompétence face aux problèmes économiques du pays. Il s'agissait du premier scrutin parlementaire depuis son coup de
force et son élection à la présidence en 2009.

Ces élections "n'apporteront aucune solution à la crise" politique en Mauritanie, à cause des "énormes irrégularités qui les ont marqués" et du boycott d'une partie de l'opposition, a déclaré dimanche à la presse le président de Tewassoul, Jemil Ould Mansour. Fort de ses résultats, il a appelé dimanche à un "dialogue urgent" pour résoudre la crise politique.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 22/12/2013

  • MAURITANIE

    Élections en Mauritanie : le taux de participation a dépassé les 50 %

    En savoir plus

  • MALI

    Isolés en Mauritanie, 74 000 réfugiés maliens sont en situation critique

    En savoir plus

  • MAURITANIE

    Le président mauritanien de retour à Nouakchott après 40 jours de soins en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)